Domaine de Nuits-Saint-Georges

C'est là que le beau Cardinal accueille ses amis et qu'est produit le meilleur vin de Bourgogne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Déclaration de Lévan III le fol lors de la fronde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cardinal
beau
avatar

Nombre de messages : 3052
Localisation : tonnerre (bourgogne)
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: Déclaration de Lévan III le fol lors de la fronde   Ven 16 Juin - 0:27

LETTRE A TOUS LES HABITANTS DU ROYAUME DE FRANCE, SIGNEE DE LA MAIN DE S.M. LE ROI DE FRANCE

Nos chers sujets n'ignorent pas que la Duchesse de Champagne, Tsarine, a lancé, à l'intention de nos suzerains, un appel à la révolte contre la Couronne. Un petit groupe de comploteurs, en Champagne, en Bretagne, en Normandie, et jusques en Bourgogne, ont cru devoir prendre les armes contre leur souverain. Ce faisant, ils ont brisé leur serment d'allégeance envers notre personne. Nous les disons félons, et comme félons ils seront jugés et châtiés. Ils sont déchus de tous leurs titres et de toutes leurs prérogatives.

Nous savons la colère du peuple envers ces comploteurs qui ont lâchement profité, dans leur attaque illégitime, de la période de deuil qui suivait la mort - encore largement entourée de mystères - de leur Reine, ma femme bien-aimée.

En ces heures troubles, apparaît plus éclatante que jamais l'alliance entre le peuple et son souverain, contre les abus de féaux comploteurs. Cette alliance s'est manifestée brillamment en Normandie, où près d'une centaine de gens de bien ont, spontanément et sans qu'aucun mot d'ordre ne soit lancé, renversé la félonne Enox. Nous voulons ici les remercier chaleureusement, au nom de la Couronne de France et du peuple français tout entier, et annonçons par la présente la création de l'ordre du Haut Mérite Royal qu'une médaille, frappée selon les dessins du noble Izi, viendra symboliser.

Ainsi, aujourd'hui, seuls les conseils champenois et bretons, ainsi que certains éléments bourguignons, prennent part à cette fronde. Par la grâce du Divin, ils n'obtiendront pas la victoire. Nous savons que jamais le peuple de France n'acceptera de suivre les félons dans la voie de l'affaiblissement de notre Royaume.

L'Eglise de France a fait savoir très officiellement que tout bon aristotélicien du Royaume devait défendre son souverain. Ainsi s'anéantit l'argumentation fourbe et mauvaise de la félonne Tsarine, laquelle affirmait indûment que l'Eglise Romaine nous avait refusé le sacre. Afin de dissiper le trouble lié à cette situation, nous annonçons que l'assemblée des évêques de France, sous le patronage de S.S. le Pape, procédera à nouveau à une cérémonie de sacrement dimanche après-midi. Cette cérémonie aura lieu en la cathédrale de Reims, si les circonstances le permettent.

Mais par delà les agissements de ce petit groupe de comploteurs, nous avons entendu la demande du peuple pour un gouvernement rénové, pour un pouvoir plus fort, pour une administration royale qui assure à chacun la sécurité et la justice, et qui fasse la prospérité de tous. Nous nous sommes engagés dans une réforme ambitieuse du commerce, afin de lutter contre la surproduction des denrées agricoles, et avons lié des partenariats commerciaux avec des marchands étrangers. Nous avons donné aux baillis les moyens de gérer la politique financière des provinces de France. Nous avons favorisé l'organisation autonome de l'Eglise Universelle, Aristotélicienne et Romaine en France.

Nous annonçons aujourd'hui trois nouvelles réformes majeures. Tout d'abord, nous nommons Biquette, Pair de France, au poste de Grand Maître de France, et lui demandons de nous proposer des ministres. Il sera chargé du gouvernement du Royaume, et tout particulièrement des affaires intérieures. Nous annonçons également notre intention de nommer à brève échéance, et avec l'accord de la Pairie, une dizaine de Pairs de France. Ces deux actions permettront une meilleure organisation de l'administration royale.

Par ailleurs, nous demandons dès à présent à chaque village du Royaume la tenue de cahiers de doléances. Chaque personne vivant dans le Royaume, quelle que soit son ordre ou sa fortune, doit voir son opinion exprimée dans les cahiers de son village. Leur rédaction proprement dite est à la charge de chaque maire, ou bien d'une personne par lui nommée. Ces cahiers seront transmis au Grand Maître de France le 9 février de cette année. Le Grand Maître nous en fera part, et nous prendrons avec lui les décisions qui s'imposeront.

En exprimant ses doléances, en tout franchise et sans crainte d'être persécuté, chaque sujet, chaque village, chaque ordre, chaque corps de métier, confirme ainsi une nouvelle fois son allégeance à la Couronne de France et à son souverain. La tenue de tels cahiers, cependant, ne sera possible que si les troubles cessent. Une hypothétique convocation des Etats Généraux ne pourrait de même se décider, et par nous seuls, que lorsque l'ordre et la légalité auront été recouvrés sur l'ensemble du territoire.

Une telle tenue des Etats Généraux a été demandée ici et là par les Ducs félons, mais nos sujets ne s'y trompent pas : ils n'ignorent pas qu'une telle demande n'a été formulée qu'une fois que les comploteurs eurent compris l'impossibilité de leur entreprise criminelle. Ils n'ignorent pas non plus que, dans l'esprit de ces traîtres à la Couronne et au peuple, de tels Etats Généraux n'ont pour autre but que de déposer leur juste souverain et d'installer Volpone sur le trône de France. Volpone, nommé par nous Pair de France, semble avoir cédé à la folie des grandeurs et à l'hybris, et refuse de confirmer son allégeance à celui qui l'a pourtant nommé. c'est lui qui a appelé, en toute illégalité, bafouant ainsi la Charte du Royaume qu'il avait signée, à la tenue des Etats Généraux. Conformément à l'article V, alinéa 2 de la Charte, nous lui retirons son statut de Pair, pour haute trahison. Nous annonçons d'ores et déjà, dans notre grande magnanimité à l'égard d'un grand homme égaré par la folie, notre intention de le gracier et de commuer sa peine capitale en un bannissement du royaume.

Mais Volpone n'est pas la seule haute personnalité en cause, et nous voulons ici enjoindre les habitants du Royaume à ne pas faire confiance à Tsarine, Duchesse frivole qui n'a pas cru devoir porter le deuil bien longtemps après la mort de son mari. Enfin, une personne se faisant appeler Caedes est au coeur de l'agitation actuelle. S'agit-il vraiment de Caedes, ancien Duc de Champagne, surnommé le "boucher de Compiègne", responsable de la mort de dizaines d'innocents au cours de la conquête de cette ville ? S'agit-il de ce Duc qui n'hésita pas à faire assassiner des marchands désarmés, qui menaça des villes françaises de destruction et qui revendiquait la ville bourguignonne de Joinville ? Ou bien s'agit-il d'un usurpateur sans scrupules, d'un aventurier tentant de prendre la place du Duc décédé ? Nul ne le sait avec certitude - mais nul n'ignore les liens troubles qui l'unissent à des ordres religieux intégristes qui menacent la religion romaine dans son ensemble.

Nous vous recommandons donc, chers sujets, la vigilance et l'espoir : avec votre ténacité, personne ne pourra remettre en cause la prospérité et l'intégrité du Royaume de France. Dès que l'ordre et la légalité auront été retrouvés sur l'ensemble du territoire, rien ne s'opposera à ce que le souverain demande conseil aux trois ordres du Royaume.


S.M. Lévan III

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Déclaration de Lévan III le fol lors de la fronde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vis à vis de -> Déclaration de guerre contre la Ligue
» Déclaration de variables dans le script header
» Déclaration de Guerre [ game over VS MonLeg ]
» Déclaration de Guerre
» déclaration de guerre offcielle - Goebls VS le Chat & Benjamin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Nuits-Saint-Georges :: Manoir de Nuits-Saint-Georges :: Bibliothèque-
Sauter vers: