Domaine de Nuits-Saint-Georges

C'est là que le beau Cardinal accueille ses amis et qu'est produit le meilleur vin de Bourgogne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Article concernant la Pairie pour le Poulpe Enchaîné

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cardinal
beau
avatar

Nombre de messages : 3052
Localisation : tonnerre (bourgogne)
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: Article concernant la Pairie pour le Poulpe Enchaîné   Mer 23 Aoû - 10:27

(source)

17-04-2006

Dans les coulisses de la Pairie

À la suite de la démission du Comte Biquette de son poste de Grand Maître de France -charge qui lui vaudra le titre de Prince-, prenons un instant pour réfléchir à l’utilité de la Pairie et à ses accomplissements. Entrons donc dans ses coulisses. Lors de la création de la Pairie de France, toutes les Françaises et Français qui aiment leur Royaume s’étaient réjouis, comprenant que ce serait là un théâtre dont les acteurs offriraient aux spectateurs admiratifs que nous sommes une représentation digne des attentes légitimement élevées que nous avons pour notre Royaume.

Certes les premières répétitions n’étaient pas fameuses, mais on pensait que c’était là chose normale, tant la tâche paraissait ardue. Personne ne fut alors vraiment étonné de voir le régent Lévan III, en bon metteur en scène, dissoudre la première Pairie qui ne lui convenait guère et en bâtir une nouvelle. Bien que désireux d’en changer la distribution et de rechercher les nouvelles étoiles du Royaume, il eut l’intelligence de conserver certaines têtes d’affiche indispensables comme Volpone ou encore Alsbo. Après quelques erreurs de casting –la nomination suivie de la révocation immédiate de Morkail notamment- cinq noms furent arrêtés : Volpone, Alsbo, Biquette, Lhise et TiteKanaye. Ces derniers décidèrent de prendre dans leur troupe Arnvald, lui qui était déjà sous les feux de la rampe de par son travail admirable et admiré au sein de l’Eglise.

Alors qu’on s’attendait à ce que la Pairie prenne en main, en concertation avec le régent Lévan III, l’avenir du pays, on constata son apathie. Tout juste était-elle capable de faire fonctionner la Cour d’Appel du Royaume, et encore. Faute de Pairs désireux d’entrer en scène à la Cour d’Appel, celle-ci fonctionnait par intermittence grâce au dévouement de personnes ne faisant pas partie de la troupe de la Pairie.

Frustrés de devoir rester dans les rôles imposés par le régisseur Lévan III, d’avoir à suivre à la lettre ses didascalies et désireux de faire plus pour notre Royaume, certains Pairs participèrent à la fronde organisée par des Françaises et des Français soucieux de la grandeur de leur Royaume et estimant que le régent Lévan III n’était pas digne d’occuper le trône de France, lui reprochant notamment de ne pas assez intervenir dans les affaires publiques.

Ayant maté par la force la rébellion et s’étant fait sacrer Roy de France à Reims, Lévan III destitua de leur fonction à la Pairie Volpone et Arnvald et nomma sa marionnette Biquette -dont le nom était prédestiné à la tragédie- au poste de Grand Maître de France. Lévan III promit alors aussi d’augmenter rapidement le nombre de Pairs. Dans l’intervalle, Biquette que nous avons connu très bavard est devenu aussi discret que son Roy Lévan III, il ne s’est jamais exprimé publiquement en tant que Grand Maître. Le mutisme de Lévan III serait-il contagieux ?

Lévan III se mit donc à la recherche de nouveaux acteurs pour la Pairie, mais contrairement au scénario préconisé par la charte du Royaume, tous les nouveaux Pairs n’eurent pas à être parrainés par un Duc ou un Comte en exercice ni à être reconnus par les membres de la Pairie. Dans le volée de Pairs du mois de mars, notons quand même la présence d’Alivianne et de Jehan, dont le cursus pour entrer à la Pairie a été fait dans les règles de l’art. Ce qui ne fut pas le cas pour les amis ou collègues de parti que le Grand Maître de France Biquette a réussi à faire entrer à la Pairie ou encore pour Knightingale dont le dossier de candidature avait reçu un avis défavorable de la Pairie. Certains des acteurs de cette comédie furent parrainés après leur admission à la Pairie, ce qui est plutôt burlesque. Mais Lévan III ne pouvait qu’être content de se retrouver avec autant de marionnettes pour jouer dans son théâtre de guignols, il savait que ce serait lui qui tirerait les ficelles.

Notons au passage toutefois qu'on peut répondre qu’elles sont dans l’erreur aux personnes qui prétendent que Biquette n’a rien fait en tant que Grand Maître de France. Même s’il est vrai qu’il s’est refusé de nommer un Chancelier, responsable de la justice royale, de nommer un Grand Maître de Cérémonie, en charge des festivités, de nommer un Grand Prévôt pour gérer la police et la garde royale ou encore un surintendant des finances dont la charge serait de s’occuper des achats royaux, même si tout ceci est vrai donc, il faut reconnaître qu’il a fait œuvre de népotisme et présenté de belles marionnettes à son Roy Lévan III. En parlant du travail du Grand Maître, Jehan signale : « Un mois après son accession au poste de Grand Maître, Biquette a annoncé que pour les nominations aux Grands Offices, il attendait des postulants la présentation de projets concrets, et qu'il ne nommerait personne avant cela ». Cette manière de faire, très critiquée, explique sans doute la formidable apathie de la Pairie : les chaises étaient vides et les responsabilités indéfinies. Comment voulez-vous tenir correctement votre rôle s'il ne vous est pas distribué ?

« Halte-là malheureux ! » avez-vous envie de me crier et je vous comprends, comment ne pas croire que ce que j’écris là est purement et simplement le résultat de mon aigreur de ne pas avoir trouvé ma place dans ce vaudeville, alors que ma candidature à la Pairie avait été acceptée par les Pairs pour être refusée ensuite par votre Roy Lévan III. « Que nenni ! » me verrais-je alors contraint de vous répondre, l’aigreur ne m’habite point –d’ailleurs pour devenir Pair de France et rester Duc de Bourgogne je n’aurais eu qu’une phrase à dire : « Lévan III est mon Roy et je lui jure fidélité », mais mon honneur me l’interdisait- et je vais m’empresser d’illustrer mes propos et vous serez obligés de reconnaître les faits. En outre si j’écris ces lignes aujourd’hui, ce n’est pas par méchanceté gratuite, mais plutôt parce que j’aime la France et que je veux que nos Pairs comprennent qu’ils ont un rôle important à jouer, qu’être Pair n’est pas un honneur mais un devoir. Car je souffre de voir la promptitude de certains Pairs à se parer du manteau d’hermine pour cacher leur infamie, promptitude qui n’a d’égal que la diligence avec laquelle ils se vautrent ensuite dans la paresse, ayant atteint ce qui était leur but : avoir un peu plus de gloriole personnelle sans avoir à en accepter le travail qui lui est indissociable.

Certes je suis injuste de mettre tous les Pairs dans le même panier et je reconnais le travail et le dévouement de certains. D’ailleurs quand on demande à un de ses membres à quoi sert la Pairie, il répondra guilleret qu’elle s’occupe de la Cour d’Appel et de la Hérauderie Royale et force est d’admettre que Senael, Jehan et Koyote font effectivement ce travail. Mais font-ils ce travail parce qu’ils sont Pairs ou sont-ils Pairs parce qu’ils faisaient déjà se travail avant ? La deuxième hypothèse est la bonne, ce qui nous amène naturellement à devoir dire que ce n’est pas réellement la Pairie qui s’occupe de la Cour d’Appel ou de la Hérauderie Royale. Toutefois Jehan admet que le fait d'être Pair lui confère une certaine autorité et lui permet parfois de trancher dans le vif sans trop de contestation.

À propos de la Cour d’Appel du Royaume, il est intéressant de constater qu’un jour elle s’estime incapable de juger les affaires concernant la Bretagne et que lorsque la Bretagne se dote de sa propre Cour d’Appel, on lui dise que finalement seule la Cour d’Appel du Royaume est compétente en la matière.

Mais la Pairie entre scène dans d’autres registres, Thierry s’occupe de l’Armée Royale, dont la quinzaine d’officiers grabataires fait peur à toute l’Europe.

La Pairie s’est aussi occupée de récolter les doléances des Françaises et des Français et de les transmettre à leur Roy Lévan III. Est-ce trop leur demander de nous informer du suivi de ces cahiers de doléances ? Pourquoi la Pairie ne demande-t-elle pas à son Roy quelles mesures il a prises après la lecture de ses cahiers ? Suis-je le seul à ne pas avoir oublié leur existence ?

Est-il si invraisemblable d’espérer que la Pairie condamne par exemple la mise à sac d’une ville française par des Anglois -fussent-ils de vils brigands n’agissant pas pour le Royaume d’Angleterre- comme ce fut la cas en Normandie ? Ou dû moins qu’elle s’exprime sur le sujet ? Mais rendons à Eschyle ce qui est à Eschyle et à la Pairie ce qui est à la Pairie et précisons que lors du combat des trente en Artois, le Grand Maître Biquette était intervenu publiquement pour faire part de la position de la Pairie sur ce conflit. Ce qui met à mal mon assertion ci-dessus qui disait que Biquette ne s’était jamais exprimé publiquement en tant que Grand Maître de France. Je vous saurai gré de remplacer le 'jamais' par un 'très rarement' ou un 'trop rarement' selon votre envie.

J’ai à plusieurs reprises suggéré à des Pairs de nommer en leur sein un Porte-Parole qui aurait à charge d’informer le peuple de leurs actions. Mais ils n’avaient pas tout tort lorsqu’ils me répondaient que si la Pairie ne fait rien, avoir un Porte-Parole ne serait pas très utile.

Excusez-moi, j’ai failli oublier, et pour être honnête et objectif, il me faut en parler, la Cour des Pairs s’occupe aussi de juger les Ducs ou Comtes en exercice, conformément à la charte du Royaume. Invitée à donner son avis sur le comportement du Duc de Bourgogne Jacknight à la suite de ses nombreux dérapages (non respect de la charte de fonctionnement du Conseil Ducal, promulgation de lois sans l’accord du Conseil Ducal, révocation arbitraire du Porte-Parole, irruption dans des conseils municipaux sans autorisation, entrave à la liberté de la presse, etc…), la Cour des Pairs, cette grande farce qui attend toujours son président, a répondu au Porte-Parole révoqué de Bourgogne Arfax par l’intermédiaire d’Héraklius que la Pairie ne souhaitait pas intervenir de peur d’envenimer la situation déjà tendue en Bourgogne. Si la Cour des Pairs compte intervenir uniquement lorsqu'il n'y a pas un climat de tension, je suis pas sûr que ses interventions seront très opportunes. Dans le monologue de cette saynète, la Pairie a aussi réussi à dire que le Duc Jacknight n’avait pas à respecter la charte de fonctionnement du Conseil Ducal de Bourgogne, car elle ne fait pas office de loi, et dans le même temps à dire que le requête du Porte-Parole Arfax n’était pas recevable, car elle ne respectait pas cette même charte de fonctionnement du Conseil Ducal. Un autre argument avancé par Knightingale, pressenti –depuis de nombreuses semaines- pour devenir présidant de la Cour des Pairs, est le fait que la Pairie craignait d’être désavouée par son Roy Lévan III si elle entrait en scène dans cette affaire. On passe du surréalisme à l’absurde, quel talent.

Vous aurez compris mon point de vue, inutile que je multiplie les exemples, les spectateurs sont sans doute déjà lassés, je ne vous parlerai donc pas des querelles de Senael et Aliviane. Sans doute aussi parce que je suis déçu de voir les Pairs passer plus de temps à se chamailler dans la cour ou à se prélasser dans le jardin que sur le devant de la scène politique française.

Il ne nous reste plus qu’à prier pour qu’un deus ex machina entre en scène et apporte avec lui la catharsis tant attendue. Le futur Grand Maître de France sera-t-il notre sauveur ou à nouveau une marionnette dans les mains expertes de votre Roy Lévan III ? Le prochain acte, de ce qui aurait dû être un spectacle grandiose mais qui bien vite a tourné à la farce, nous l’apprendra.

Rideau.

Cardinal, Impair de France, Duc de Beaujeu et Baron de Nuits-Saint-Georges.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Article concernant la Pairie pour le Poulpe Enchaîné
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Article] Lune pour mineur
» Félicitations pour l'article !
» [Fiche] Mr-Poulpe
» besoin d'un conseil pour de la lave en fusion
» Comment crée une nouvelle ligne de bus ?! (Désolé pour si y avais deja cette article)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Nuits-Saint-Georges :: Manoir de Nuits-Saint-Georges :: Bibliothèque-
Sauter vers: