Domaine de Nuits-Saint-Georges

C'est là que le beau Cardinal accueille ses amis et qu'est produit le meilleur vin de Bourgogne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Procès de la ravissante Tammara, avril 1461

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cardinal
beau
avatar

Nombre de messages : 3052
Localisation : tonnerre (bourgogne)
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: Procès de la ravissante Tammara, avril 1461   Ven 10 Mai - 2:29

Procès ayant opposé Tammara au Duché de Bourgogne

Tammara était accusé de trouble à l'ordre public.

Le jugement a été rendu
Enoncé du verdict
Le prévenu a été relaxé.
Citation :
*Crezus avait beau tourner, et retourner le problème dans tous les sens, ce procès l'ennuyait au plus haut point. Il s'était fait embourber par son volatile et inconstant procureur, et ne voyait pas comment ils avaient pu en arriver là, quand tant d'autres procès attendait d'être instruits.

Il n'y avait aucune raison valable pour que l'accusée se trouve devant la Justice,

Il n'y avait aucune raison valable qui pouvait justifier qu'il se fasse vertement fusiller par sa Duchesse, dont la harangue et la plaidoirie confinaient au chef d'oeuvre,

Il n'y avait aucune raison de déranger le beau Cardinal pour une affaire aussi grotesque, et bien que son intervention servirait de modèle aux futurs magistrats, le Juge se sentait confus,

Ennuyé, le Juge confirmait, et il avait beau se creuser la tête, il ne voyait pas comment rattraper la bourde de son ancien procureur. Soupirant, Montestier releva la tête, et demande silence - sans avoir au préalable remercié le noble et frétillant Pair, et sa douce et splendide Co-Pair,*

- Nous, Crezus de Montestier, Juge de Bourgogne, en ce mardi 22 avril 1461, au nom de la Bourgogne et de son Duc Antonio.

Notons les faits et les circonstances. Notons également le zèle innaproprié et les suspicions quant aux véritables motivations du procu-prince.

Ne pouvant désavouer notre propre Institution, mais nous faisant fort de la défendre contre ses errances incontrôlables. Nous déclarons l'accusée innocente des faits qui lui sont reprochés, et tenons au nom de la Justice, même si nous ne pouvons nous excuser à la place du Prince, à réaffirmer avec force notre confiance en dame Tammara, en son jugement, et en ses actes qui n'ont jamais fait défaut.

Le verdict est rendu.

*En une dance savamment orchestrée, le marteau se mit en branle, la cire coula et brûla, sceau s'apposa et les huissiers notifièrent.*


Acte d'accusation
Citation :
*Ce que le procu-prince appréciait dans son travail, c'était les évènements, les questions réponses et surtout la bonne humeur des accusés, qui deviennent accusateurs le lendemain. Le Margny se leva, sourire aux lèvres et énoncé l'acte d'accusation*

Votre honneur, assemblée de bourguignons et d'étrangers ... *Ils foutent quoi la eux ?* Je vous salue !
Nous sommes à ce jour réuni afin d'entamer un procès de diffamation à l'encontre de la sergent de police de Nevers, Tammara.

Plus que nul autre, les artisans de la sécurité et du bon ordre de la Bourgogne doivent être juste et respectueux ! Or, ce jour nous nous retrouvons en face d'une personne n'agissant pas cela ces bons adages et se laissant à aller qualifier, notre pauvre victime du jour, Tara Debanne, de pilleuse de mairie ... Et cela sans preuve, ni condamnation existante !

La justice bourguignonne sait être juste, mais jamais une condamnation n'est acté avant la sentence du Juge et encore moins la justice n'extrapole les faits. Nul pillage n'a été réalité par la jolie jeune Tara sur nos terres et ainsi toutes calomnies définissant une telle réalité à l'encontre de notre pauvre incriminé s'avère fausses !

La Bourgogne se veut une province propre, chacun doit montrer l'exemple, du Duc au maréchal de la prévôté !

J'invite donc la victime à porter son témoignage !

*Uruk reprit place en son siège et sourit à l'idée de la future intervention de Tara*

Première plaidoirie de la défense
Citation :
*Tammara entre dans le tribunal. Bref hochement de tête en guise de salutation*

Bonjour, je me nomme Tammara, j'habite Nevers. Mon avocat, Maitre Angélyque de la Mirandole, prendra ma défense.

*Après s'être présentée, elle prend place sur le banc des accusés*

Réquisitoire de l'accusation
Citation :
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.

Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
*Angélyque entra comme une furie dans le tribunal, n'osant croire que Tammara était sur le banc des accusés..

Elle écouta attentivement l'acte d'accusation et bondit à nouveau, se rendant à la barre dès qu'elle fut en mesure de le faire, non sans avoir au préalable vérifié dans un petit miroir qu'aucune mèche ne dépassait de son chignon*

Monsieur le Juge, bonjour,

Je me présente, Angelyque de la Mirandole, Pair de France, Merveilleuse Duchesse du Charolais, Adorable Baronne de Cruzy le Chastel et accessoirement avocate de Tammara, connue honorablement dans la ville de Nevers et dans toute la Bourgogne.

Monsieur le Juge, vous rendez-vous compte à quel point ce procès est ridicule?.

Ma cliente est ici...pour avoir jeté dehors à coups de chausses dans le derrière une brigande! Une femme que notre Procu-prince connait bien pour l'avoir traînée au tribunal après certains autres de ces méfaits.

Nul doute que Tara Debannes, puisqu'il s'agit bien d'elle ait développé le même syndrome que les Sabines lors de leur enlèvement par les romains, alors qu'elles tombaient amoureuses de leurs geôliers!

Mais le Procu-Prince, c'est quoi son souci?

*La duchesse agita ses mains pour s'accaparer l'attention de la salle*

Certes celle qui se présente ce jour comme victime a de quoi faire tourner les têtes, mais ne vous y trompez pas!!!

La Duchesse se tourna à nouveau vers le juge et le fusilla du regard.

Si je vous surprends en train de la reluquer, il y en a aussi pour vous, je vous préviens!

donc je disais...

*La duchesse sortit son miroir pour vérifier à nouveau l'état de son chignon et se rapprocha du juge en papillonnant des yeux.

Ma cliente, Tammara, ne la regardez pas trop non plus, est dévouée à Nevers et participe activement à la défense de sa ville, c'est une médaille qu'elle devrait recevoir et non pas un procès.

Elle a viré une folle de sa taverne? et alors? C'est son droit le plus strict vu qu'elle est chez elle.

Elle lui avait offert à boire avant?

La preuve qu'elle est d'ordinaire accueillante...et que c'était avant de reconnaitre en elle la personne qui avait tenté de s'introduire en pleine nuit dans la mairie de Nevers! quel culot quand même!

Ce procès est ridicule, de mémoire, je n'en ai pas vu de pareil et je ne peux que confirmer les propos tenus par le témoin de la défense, le si beau et si élégant Cardinal, toujours si juste dans ses propos.

Enfin, je terminerai la dessus, mais notre loi est Coutume, or notre Coutume nous intime qu'une plainte afin d'être instruite doit subir l'enquête d'un officier de police pour en attester la validité. Or je n'ai vu, ni entendu parler de cette confrontation! Ma cliente n'a à aucun moment été convoquée en salle des plaintes comme il est coutume de le faire depuis longtemps, le Procu-Prince étant vraisemblablement sous l'emprise de la plaignante!

*La duchesse se retourna vers le Juge*

Notre chère Coutume.
Un bon père de famille met de l'ordre chez lui.
Si tout le monde faisait comme la plaignante et trainait en procès tous les propriétaires de taverne et les taverniers, ce tribunal se retrouverait très vite engorgé si vous comprenez ce que je veux dire monsieur le Juge.
Ce tribunal serait un vrai arbre à corbeaux accusant son voisin, le bourgmestre contre qui un candidat a perdu aux élections, son ennemi, sa femme de tout les maux pour en être débarrassé.
Et aucune jurisprudence, à ma connaissance, nous montre que quelqu'un a été reconnu coupable d'avoir été condamné pour avoir donné un coup de pied dans le derrière dans sa propriété.

J'ajouterai une dernière chose, notre loi se réfère au droit royal, il serait de bon ton, pour aider nos concitoyens à mieux appréhender quel comportement est légal ou ne l'est pas, à le fournir quelque part, car hélas, il est facile de dire que nul ne doit ignorer la loi, encore faut-il la publier...
Et sans cette publication, comment ma cliente aurait pu savoir qu'elle risquait - dans l'hypothétique hypothèse ou il aurait effectivement diffamé - de se retrouver en procès pour voir simplement fait un peu de ménage dans sa taverne?

Je termine sur cette note Monsieur le Juge, nos coutumes font force de loi, et vous êtes la Loi, j'ai donc confiance en votre jugement.

*La duchesse retourna s'asseoir aux côtés de Tammara après avoir adressé un dernier sourire au juge *

La défense a appelé Cardinal à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
*le beau cardinal était de retour au palais de justice, il y venait un peu trop souvent à son goût ces derniers jours … et tout ça parce que le pertinent uruk s’était amouraché d’une jeune écervelée qui a comme lubie d’attaquer les mairies bourguignonnes … après avoir écouté ce que le pertinent procureur avait à dire et entendu le témoignage de la ravissante mais criminelle tara_debannes, le beau cardinal se leva et prit la parole :*

pour qu’aucun malentendu ne puisse exister, que la cour entende que c’est le beau cardinal, baron de nuits-saint-georges, duc de beaujeu et pair de france qui prend maintenant la parole … à l’époque des faits, il était le maire légitime de nevers la fière où les événements se sont déroulés …

honorbale juge, le beau cardinal ne comprend pas ce qui se passe dans votre tribunal aujourd’hui … la seule chose intelligente dans les paroles du pertinent uruk aura été d’affirmer que l’éternelle bourgogne se veut un duché propre et que chacun se doit d’y être exemplaire … mais cette assertion doit aussi s’appliquer aux princes et il serait bon que votre procureur écoute et suive ses propres conseils …

*se tournant vers le pertinant uruk*

votre rôle en tant que procureur n’est pas bêtement de servir d’intermédiaire et lancer un procès dès qu’on vous en fait la demande … il vous faut dans un premier temps enquêter, étudier l’affaire et juger de sa pertinence … ce que visiblement vous n’avez cru ni bon ni utile de faire pour l’affaire qui nous occupe aujourd’hui, tant celle-ci est saugrenue …

*s’adressant à nouveau à l’honorable juge*

ce procès est simplement scandaleux et indigne d’un duché qui se veut civilisé … vous vivez en 1461, l’obscurantisme est terminé … comment est-il possible aujourd’hui d’accuser un honnête sergent de police de diffamation pour avoir dénoncé les agissements d’un criminel ? quel est le but recherché ? dégoûter les braves représentants des forces de l’ordre afin de laisser libre cours aux criminels ? c’est ça l’ambition du pertinent uruk ?

en outre permettre à un criminel de porter plainte contre un policier est aussi aberrant que voir un roturier accuser un noble … quel non sens …

c’est l’affable biquette qui aujourd’hui doit être fier de sa descendance … le pertinent uruk se montre digne de son héritage et se ridiculise … malheureusement il ridiculise aussi la justice de l’éternelle bourgogne et le duché dans son entier …

*après une petite pause, le beau cardinal continua*

laissons de côté la forme et parlons du fond de cette triste affaire … que reproche-t-on à la charmante tammara ? d’avoir dit d’une criminelle qu’elle est une criminelle ? le pertinent uruk prétend qu’il s’agit là d’une diffamation et son argument est de dire que la ravissante tara_debannes n’a pas encore été reconnue coupable ? c’est une plaisanterie ? vous n’allez quand même pas prétendre qu’un accusé à droit à une présomption d’innocence ?

en outre si on pousse la logique du pertinent uruk jusqu’au bout, ce dernier ne devrait pas avoir le droit de dire que la charmante tammara s’est rendue coupable de diffamation, puisqu’elle n’a pas été condamnée … il faudrait donc que le pertinent procureur s’intente un procès à lui-même …

il n’existe que deux possibilités, soit le pertinent prince doit reconnaitre que ce procès n’a pas lieu d’être ou alors être cohérent jusqu’au bout et se mettre lui-même en accusation pour diffamation à l’encontre de la jolie tammara …

honorable juge, le beau cardinal compte sur vous pour donner une fin digne à cette sinistre plaisanterie … la jolie tammara a toujours été exemplaire et servi son village et son duché avec dévouement et conscience … relaxez l’innocente accusée, présentez-lui des excuses de la part de la justice bourguignonne et offrez-lui des fleurs … c’est ce que désirent l’inhumain aristote et le merveilleux saint bynarr qui sont épris de justice …

*avant de retourner s’asseoir, le beau cardinal ajouta encore en passant devant le pertinent uruk*

le beau cardinal aurait préféré endurer mille morts atroces plutôt qu’avoir un jour à assister à pareille décadence … triste bourgogne …

L'accusation a appelé Tara_debannes à la barre
Voici son témoignage :
Citation :
fiere comme un I elle s'avanca un grand sourire aux levres

bonjour messire le procureur....messire le juge
Ce jour si je me retrouve condamnée c'est tout simplement grace où par la faute de la sergente ici presente .
Il me semble que cette dame dû preter serment à un moment donné ,jurer d'etre équitable , ne pas se parjurer...mais elle a du l'oublier.

Voyez , l'apres midi j'etais dans sa taverne , elle m'a offert à boire , elle a discuté , elle a plaisanté , rit , je sais meme qu'elle fut Lorraine que dans sa cervoise elle met de la mirabelle.. et voila que 20 minute plus tard me dit " degage Tara " soit disant qu'elle m'a vu la nuit meme piller la mairie !manque t'il un seul écu dans sa mairie?

Fait la moue un instant

Je ne sais mais si moi je voyais une personne piller la mairie ...croyez vous que je trinquerais avec elle? Donc j'ai réfléchis , soit elle perd la tete, soit se parjure
connaissez vous le pouvoir d'une rumeur?

Calomnie, plus on nie , plus elle enfle se réjouit , démentir, protester,c´est encore la propager
Elle peut tuer sans raison, sans coupable et sans prison sans procès ni procession

ce qui eut pour effet dans le village avant que vous même nous ayez jugée , nous etions déja condamnées ...meme si l'habit ne fait pas le moine ...je vous assure que pour certains qui sont étroits d'esprits....il le fait.

Je sais qu'elle ne sera pas punei pour avoir médit...mais dans ce cas qu'on ne s'attends pas à ce que je fasse confiance en la justice....pourquoi je le devrais ...si ceux qui sont censés nous proteger ...ne le sont pas..Voila j'ai finie messire le procureur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Procès de la ravissante Tammara, avril 1461
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Xenon59 - séjour illégal - Reims le 15 avril 1461
» Philotas - brigandage - entre Troyes et Sainte-Ménéhould - nuit du 7 au 8 avril 1461
» Azrel 5 avril 1461-C - Top Brigandage
» Valaraukar [MAJ : 1er avril 1461 ]
» Joueur du mois d'avril

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Nuits-Saint-Georges :: Manoir de Nuits-Saint-Georges :: Bibliothèque-
Sauter vers: