Domaine de Nuits-Saint-Georges

C'est là que le beau Cardinal accueille ses amis et qu'est produit le meilleur vin de Bourgogne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Promenade d'ericlesage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ericlesage

avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Promenade d'ericlesage   Sam 28 Sep - 13:28

Eric ressentais de plus en plus l'envie de s'isoler du fracas et des turpitudes de la vie, c'est ainsi, chemins faisant qu'il se posa là dans un coin du jardin, sortant de sa besace de quoi écrire et ce laissa porter par son âme pour laisser quelque trace de ses pensées.


Me voilà promu en ce jour grand vieux cerf âgé de neuf ans.
À mon front mes dix cors imposants en font office.
Me voici le dernier de la forêt si âgé.
J'ai perdu mes parents voilà bien longtemps, mes cousins frères et sœurs ont connu le même triste sort.
Dans la brume du matin, ils sont venus avec leurs arcs et leurs chiens.
Paisibles herbivores que nous sommes, la tête avons relevé pour entendre derrière les combes, les cris du chaos.
Ma paisible et douce compagne, accompagnée de mes petits, me regarde affolée.
D'un regard de ces doux yeux elle a compris ce que je m'apprêtais à faire.
Elle vint contre mon flanc et posa sa tête derrière la mienne, nous sommes resté là, tous les deux flancs contre flanc, je pouvais sentir son cœurs battre là contre moi.
Nos petits, si petits, sans doute avait-il compris, se rapprochèrent de nous.
Ma douce me lécha le visage, j'en fis autant, et dans un élan de rage partis en courant.
Un dernier regard en arrière pour ma vie, mon sang.
J'eus tôt fait de franchir les monts qui protégeait mon clan et fit face plein de haine à ce maudit néant.
Les chiens me prirent alors en chasse , courir encore et encore, malgré les branches qui m'entaillent le cuir.
Voilà mon torse en sang.
J'ai peur, je suis fatigué, les chiens se rapprochent.
Courir, courir, encore un peu, courir à mort des larmes plein les yeux.
Me voici loin des miens maintenant.
Prêt à recevoir le néant.
Des crocs viennent de se planter dans mes cuisses .
Plus de force, je m'écroule avec fracas comme les vieux chênes que l'on abat.
Je suis encore vivant, les chiens me dévorent maintenant.
Me voici moi Grand vieux cerf couché là dans le sang.
Dans mes yeux des gouttes viennent, pensant à mes enfants mais elles ne sont faites que de sang, je sens mon cœur qui bat la chamade.
Pendant que les crocs me déchirent, je sens l’odeur des bois emplir mes poumons .
Je sens mon cœur qui bat, qui bat, qui………….


Eric le coeur battant la chamade et des larmes coulant le lon de ses joues, laissa tomber la feuille et partit rejoindre la vie, laissant là sa mort spirituel au gré du vent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ericlesage

avatar

Nombre de messages : 646
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 23/01/2013

MessageSujet: Re: Promenade d'ericlesage   Dim 13 Oct - 12:46

Eric avait pris le chemin du jardin avec sa besace contenant de quoi écrire, car aujourd'hui encore l'envie d'écrire lui était venu.
Certes ce n'était rien qu'un simple boulanger, n'ayant pas beaucoup d'instruction mais il aimait confier au papiers de temps en temps ce que son âme lui dicté. C'est ainsi qu'il rejoint son endroit de tranquillité, il avait trouver un arbre mort qui lui servait de siège à proximité d'une souche plate qui lui servait d'écritoire, le soleil faiblissant de l'automne était encore chaud et le bruit de la nature lui offrait la musique de la vie sauvage, il restait là un moment a s'emplir les poumons de l'odeur des lieux et pris sa plume.



Perdu dans le sommeil de mes sentiments.
Abreuvant ma haine de temps en temps,
celle du temps qui passe en me déchirant.
Laissant des lambeaux de mon âmes sur le chemin de mon cœur.
Perdu dans les sillons de l'océan de mes larmes invisibles, à ceux qui me regarde mais ne me voit pas.
Je tâtonne pour trouver mon chemin, aveugle aux pierres qui l'encombre .
Butant, trébuchant et m'affalant pour mieux me relever.
Perdue de vue l'avenir radieux.
Perdue de vue l'espoir de demain.
perdue tout court le sentiment d'amour.
Mais désormais certain
qu'il est encore là à porter de cœur.
Et cela suffit à faire mon bonheur.


Comme à son habitude, il pris la feuille une fois terminer et la souleva au dessus de sa tête attendant une brise pour la lâcher au hasard de la vie, il ne signait jamais ses écrit car il ne lui appartenait pas, les mots appartenait à son âme et une âme n'a pas de nom, il laissait ainsi la nature faire son œuvre, porter la feuille dans un ruisseau ou au pied des hommes, cadeaux anonyme d'une partie de son âme au destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Promenade d'ericlesage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Promenade
» Promenade caniculaire au Mont Labeur [terminé]
» Promenade de Malice ?
» Promenade matinale
» Petite promenade en forêt

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Nuits-Saint-Georges :: Extérieur :: Jardins-
Sauter vers: