Domaine de Nuits-Saint-Georges

C'est là que le beau Cardinal accueille ses amis et qu'est produit le meilleur vin de Bourgogne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 A Lesson of Robbery

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cardinal
beau
avatar

Nombre de messages : 3052
Localisation : tonnerre (bourgogne)
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: A Lesson of Robbery   Sam 28 Oct - 2:21


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cardinal
beau
avatar

Nombre de messages : 3052
Localisation : tonnerre (bourgogne)
Date d'inscription : 15/01/2006

MessageSujet: Re: A Lesson of Robbery   Mar 13 Nov - 22:34

sinon pour celles et ceux qui ont connu les déboires du vil napnaptk et de l'outre-sans-fond de brucea, leurs mésaventures avaient inspiré les artistes bourguignons (pour comprendre, il faut savoir qu'ils tentaient de brigander en groupe, mais souvent c'était le vil napnaptk qui brigandait son compagnon l'outre-sans-fond de brucea ... il faut savoir aussi qu'après leur procès, ils furent graciés par lévan III le fol et récupérèrent leur argent ... sans autre explication) :

il n'était par exemple par rare d'entendre en bourgogne les enfants chanter en rentrant de la mine :
    prom'nons-nous dans les bois
    pendant que napnaptk n'y est pas
    si napanptk y'était
    il nous attaqu'rait,
    mais comm' il n'y est pas
    il nous attaqu'ra pas
    napnaptk y es-tu ?
    que fais-tu ?
    entends-tu ?

    napnaptk : là je vais chez brucea, lui proposer une promenade


    prom'nons-nous dans les bois
    pendant que brucea n'y est pas
    si brucea y'était
    il nous truand'rait,
    mais comm' il n'y est pas
    il nous truand'ra pas
    brucea y es-tu ?
    que fais-tu ?
    entends-tu ?

    brucea : euh ... je sais pas, j'suis nu sous arbre ... tout ce dont je me souviens, c'est de napnaptk qui me donnait à boire et me parlait de brigandage


    prom'nons-nous dans les bois
    pendant que napnaptk brucea n'y sont pas
    si napanptk brucea y'étaient
    il nous brigand'raient,
    mais comm' ils n'y sont pas
    ils nous brigand'ront pas
    napnaptk brucea y êtes-vous ?
    que faites-vous ?
    entendez-vous ?

    napnaptk brucea : on va attaquer caedes et cardinal


    prom'nons-nous dans les bois
    pendant que napnaptk brucea n'y sont pas
    si napanptk brucea y'étaient
    il nous brigand'raient,
    mais comm' ils n'y sont pas
    ils nous brigand'ront pas
    napnaptk brucea y êtes-vous ?
    que faites-vous ?
    entendez-vous ?

    napnaptk brucea : euh là on panse nos blessures ... on n'est trop nuls une épée à la main


    prom'nons-nous dans les bois
    pendant que napnaptk brucea n'y sont pas
    si napanptk brucea y'étaient
    il nous brigand'raient,
    mais comm' ils n'y sont pas
    ils nous brigand'ront pas
    napnaptk brucea y êtes-vous ?
    que faites-vous ?
    entendez-vous ?

    napnaptk brucea : là on est devant la justice bourguignonne qui nous prend tout notre argent


    prom'nons-nous dans les bois
    pendant que napnaptk brucea n'y sont pas
    si napanptk brucea y'étaient
    il nous brigand'raient,
    mais comm' ils n'y sont pas
    ils nous brigand'ront pas
    napnaptk brucea y êtes-vous ?
    que faites-vous ?
    entendez-vous ?

    napnaptk brucea : là on est chez le roy, on s'est plaint de notre sort et il nous redonne notre argent


les poètes n'étaient pas en reste :
    Le Roy et l'Outre-Sans-Fond de Brucea

    L'Outre-Sans-Fond, ayant truandé
    Tout l'été,
    Se trouva fort dépourvue
    Quand la justice bourguignonne fut venue :
    Pas un seul petit morceau
    De pain ou de gâteau.
    L'Outre-Sans-Fond alla crier famine
    Chez le Roy sa copine,
    Le priant de la gracier
    Et de lui rendre ses écus pour subsister
    Jusqu'à la rapine nouvelle.
    "Je vous paierai, lui dit-elle,
    Avant l'Août, foi de rascal,
    Intérêt et principal. "
    Le Roy n'est pas malin :
    C'est là son moindre défaut.
    Que faisiez-vous au temps chaud ?
    Dit-il à cet opportun.
    - Nuit et jour tout venant
    Je volais, ne vous déplaise.
    - Vous voliez ? j'en suis fort aise.
    Eh bien! brigandez maintenant.


    Le beau Cardinal et le vil Napnaptk

    Maître Cardinal, sur un destrier juché,
    Tenait en sa bourse mille écus.
    Le vil Napnaptk, par l'argent alléché,
    Lui tint à peu près ce langage crû :
    "Hé ! bonjour, Monsieur du Nobliau.
    Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !
    Sans mentir, si vous tenez à la vie
    Donner-moi vos économies
    Vous êtes le plus riche des hôtes de ces bois. "
    A ces mots le beau Cardinal ne se sent plus pisser ;
    Et pour montrer sa grande épée,
    Il donne une large estocade, faisant tomber le galapiat.
    Puis rengainant sa râpière dit : "Mon pauvre Monsieur,
    Apprenez que tout voleur
    Vit aux dépens de celui qu'il agresse :
    Cette leçon vaut bien une correction, en toute gentillesse. "
    Le vil Napnaptk, honteux et confus,
    Jura, les fesses rougies, qu'on ne l'y prendrait plus.

le beau cardinal prétend même que lorsque les deux malandrins escortèrent le beau cardinal et le grand caedes (et pour la petite histoire, pendant l'escorte, ils tentèrent de brigander le grand caedes et le beau cardinal, mais échouèrent lamentablement), le vil napnaptk chantait souvent (par contre ne me demandez pas pourquoi le prévôt bourguignon avait demandé à ces deux brigands d'escorter le grand caedes ...) :
    Je m'présente, je m'appelle Napnaptk
    J'voudrais bien réussir ma vie, être haï
    Etre vil voler de l'argent
    Puis surtout être bête et méchant
    Mais pour tout ça il faudrait que j'brigande à plein temps

    J'suis truand, je vole même mes copains
    J'veux faire des rapines et que ça rapporte bien, rapporte bien
    J'veux faire un grand coup en Bourgogne
    Un truc triste, fourbe et angoissant
    Pour faire pleurer dans les soirées de Monsieur le Duc

    Et partout dans les bois
    J'veux qu'on ait peur de moi
    Que les filles me craignent
    Que j'me jète sur elles
    Que j'les agresse, que j'les tue
    Que j'leur arrache leurs écus

    Pour les anciennes de Bourgogne
    Devenir une folle
    J'veux que toutes les nuits
    Essoufflées dans leurs lits
    Elles fassent pipi au lit
    Dans leurs cauchemars maudits

    Puis après je f'rai des guet-appens
    Ma victime se prosternera devant moi
    Des attaques de cent mille personnes
    Où même le tout-Paris s'étonne
    Et se lève pour fuir le combat

    Et partout dans les bois
    J'veux qu'on ait peur de moi
    Que les filles me craignent
    Que j'me jète sur elles
    Que j'les agresse, que j'les tue
    Que j'leur arrache leurs écus

    Puis quand j'en aurai assez
    De rester un truand
    Je remont'rai sur Dijon
    Comme dans les années folles
    Je f'rai pleurer Brucea
    J'prendrai tout ce qu'il a

    Et puis l'année d'après
    Je recommencerai
    Et puis l'année d'après
    Je recommencerai
    Je briganderai
    Pour la postérité

    La justice de Bourgogne
    Dira que j'suis fini
    Que mes yeux puent l'alcool
    Qu'elle me fera arrêter
    Me jètera en tôle
    Chantera ma déchéance

    Alors je serai vieux
    Et avant de crever
    Je me cherch'rai un Roy
    Pour tout me pardonner
    J'vais mourir malheureux
    Et tout regretter
    J'vais mourir malheureux


certains artistes-peintres avaient aussi fait des oeuvres originales comme celle-ci :


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
A Lesson of Robbery
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sanae's Youkai Extermination Lesson
» Katana dégainer : coup en demi lune
» How to risk his ass - first lesson : Test a bear rutting (PV Orjan)
» Lesson one ? Charlie TERMINÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Nuits-Saint-Georges :: Manoir de Nuits-Saint-Georges :: Bibliothèque-
Sauter vers: