Domaine de Nuits-Saint-Georges

C'est là que le beau Cardinal accueille ses amis et qu'est produit le meilleur vin de Bourgogne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le BANQUET

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
kiki04130

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 10:35

Kiki vit un homme s'approcher de Blanche et d'elle, un plateau à la main. Il se présenta et leur proposa quelques pâtés à déguster.

Elle effectua une révérence devant cet homme qu'elle voyait pour la première fois et dont elle ne savait s'il faisait partie des Basilics ou si, comme elle, il était là en tant qu'invité.


Bonsoir Messire Odoacre, enchantée de faire votre connaissance. Je me présente à mon tour. Je suis Dame Kiki.Je vous remercie de nous apporter de quoi nous sustenter quelque peu.

Elle accompagna sa remarque d'un sourire et prit délicatement un pâté qu'elle porta à sa bouche.

Hmmm... quel délice... un vrai régal. Je vous remercie doublement de cette attention, Messire. Je pensais, en arrivant si tard, me contenter d'admirer la salle et les invités mais, grâce à vous, nous voilà sauvées, avec mon amie Blanche, d'inanition.

Elle eut un petit rire et finit de savourer ce pâté qui était une pure merveille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle_de_Siorac
séduisante
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : 8 rue Saint-Aignan, Angers ou seigneurie d'Azé, près de Craon
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 13:57

Tandis que son époux estoit demeuré au Grand Salon à bavarder, Arielle, qui sentoit la faim la tenailler, entra dans la Salle de bal pour s'approcher du banquet.

À la seule tablée qui sembloit encor ripailler, deux dames et un messire qui luy estoient étrangers discutoient dans la bonne humeur. Elle entendict l'une d'entre elles s'adresser à l'homme; elle l'appelloit Messire Odoacre et disoit se nommer Dame Kiki. S'avançant par devers eux, Arielle les salua d'une gracieuse révérence.


Bien le bonjour, gente compagnie. Je me présente: je suis Arielle de Plantagenest de Dénéré, dame d'Azé et de Dissé-sous-le-Lude. J'arrive à peine, avec mon époux, et je dois vous avouer que ces pastés que vous dégustez font irrésistiblement l'envie de mon estomac affamé. Pourriez-vous m'indiquer l'endroit où je pourrois encor en trouver, maugré l'heure tardive?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seigneurieaze.superforum.fr
antoineleroy*
fin
avatar

Nombre de messages : 83
Localisation : Eauze
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 14:31

Alors qu'il revenait d'un cours, le maître d'armes entra fébrilement dans la salle de bal pour manger un peu et étouffer sa faim!
C'est alors qu'il vit dame Kiki ainsi qu'une belle Dame habillée richement...
Le médecin salua les deux protagonistes en faisant une belle révérence, puis il chercha ensuite des yeux de quoi se nourrir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
odoacre
enthousiaste
avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 14:33

Odoacre sourit et s'inclina à son tour devant Dame
Blanche et Dame Kiki


Tout l'honneur est pour moi, et je crois bien que ce sont les cuisiniers et aultres divins traiteurs qu'il nous faudra bien remercier quand moy ne suis qu'un humble transporteur de délices

Puis s'approcha d'eux une autre belle dame au nom si long qu'il ne retint que le nom le plus connu, Arielle de Dénéré. Odoacre s'inclina alors

Un honneur pour moy de rencontrer Dame de si illustre famille qu'elle appartenoit à tel sang de Bretagne, pays à moi tant chéri que j'y compte y résider. Oh, je croys bien avoir également mis de costé quelques pièces de rôti que je comptais emporter pour me sustenter dans ma chambre, mais c'est telle abondance que je pécherai en gardant ainsi tout cema par devers moy !

Et Odoacre d'aller chercher deux autres plats de rotisseries pour les présenter à ces dames
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
verbam
guilleret
avatar

Nombre de messages : 2006
Date d'inscription : 05/06/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 14:35

Mesdames et messires

en tant qu'organisateur du banquet avec la precieuse emmaline, je puis vous faire savoir que tous les mets servis hier soir, le sont en permanence, pour tous ceux ne pouvant estre là hier, vous pouvez donc deguster ce que vous voulez du debut a la fin et quant vous le souhaitez

les serviteurs veillent a ce qu'il ne manque jamais rien

je vous souhaite un agreable sejour ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antoineleroy*
fin
avatar

Nombre de messages : 83
Localisation : Eauze
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 15:14

Antoine écouta parler son ami Verbam puis sourit. Il alla donc se servir sur les tablée afin de goûter à beaucoup de choses, mais il tachait de manger correctement car il y avait ici des personnes de haut rang...
Comme notemment dame Arielle de Siorac!

Le médecin goûtait à tous les mets et ses papilles flottaient dans un bonheur immense. Il aurait bien voulu savoir qui préparait tous ces plats pour lui dire bravo!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naurdius
amusant
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 26
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 15:42

Naurdius arriva au banquet, bien content de voir que tout était encore en place, étant donné qu'il avait raté celui d'hier à cause de son arrivée tardive, il avait faim.

Il rencontra plusieurs têtes familières de la Garde Communale de Nevers, ce qui le mit à l'aise. Il commanca donc à se servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinkolat
radieux
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Forteresse de Gisors, Normandie
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 15:57

Vinkola fut très surpris de voir entrer Kirah, qu'il croyait à des lieux de là escortant la Reyne et le Dauphin. Surpris, mais heureux de la voir, aussi s'avanca-t-il vers elle.

- Bonjour mon amie. d'un regard amusé, il désigne la robe qu'elle porte, qu'il lui a vu porter en quelques occasions Mais ...qu'est donc devenue cette magnifique tenue dont tu honoras nos yeux lors du banquet de la Licorne ? Il éclate de rire Non ! Ne dit rien ! Tu savais toi ma présence en ces lieux ... et tu as préféré la tenir à l'abri de ... hem, des traditions bayeusiennes, n'est-ce pas ?

Sans aucun doute, elle ne laissera pas passer cela sans un mot, mais les tables se remplissent d'invités ... et la faim se fait sentir, - enfin la gourmandise plutôt, sachant ce qu'il a ingurgité ces derniers jours.

Mais dis-moi ...comme te voilà tout aussi dépourvue de cavalier que moi de cavalière, accepteras-tu de t'essayer avec moi à cette coutume du lieu qui veux que nous partagions notre écuelle ? Ca nous rappelera les routes que parcourues ensemble dans notre jeunesse ... Quoi qu'à l'époque, ni toi ni moi n'avions fortune à la garnir de la sorte : tout cela m'a l'air aussi succulent que couteux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
youl
fracassant
avatar

Nombre de messages : 843
Localisation : NEVERS
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 16:14

youl qui avait gouter a tous les plats , vit que l'on en avait ammené des nouveaux ........... Il décida d'aller les gouters . En s'approchant du buffet il vit son amis et invité antoine . Cela lui mit un sourire aux levres

salut antoine ça va ? content que tu soit enfin arrivé ! je vois que tu as faim , je peux t'accompagner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah
souveraine
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 16:16

La surprise fut de taille pour Kirah, il lui semblait avoir indiqué à ses amis le parcours du cortège royal et la fin du voyage passant par la Bourgogne. Mais elle ne s'attendait certes pas à croiser Vinkolat en ces lieux. Nuits Saint Georges était tout de meme assez éloigné de Paris ou encore de la Normandie.

Bien le bonjour à toi, l'ami !
Cette robe dis-tu ?

Son visage se ferma un instant. Un masque de tristesse lui figea les traits. L'on voyait que les souvenirs liés à celle-ci n'était pas de ceux qui rendent heureux

Je ne sais ce qu'elle est devenue. Mais cela m'étonnerait qu'elle ait fini sa vie dans un abreuvoir en effet. Elle ne semblait pas destinée à passer par une taverne je le crains. Quant à celle que je porte, je lui tiens une affection particulière. Meme s'il faudra que je demande un jour à Hildegarde l'origine de celle-ci et si elle n'en cache pas d'autres.

Son regard se porte au loin, de nouveaux souvenirs la harcele. Souvenirs plus tendres en effet d'une danse sur un remparts et d'un don particulier et particulièrement peu conformiste. Voilà qui est autrement plus agréable comme pensée. Se retournant vers son comparse, elle acquiese à sa remarque

Tu sais donc que je n'ai plus de cavalier ? Les nouvelles vont vite dis moi ? Oui c'est avec plaisir que je me plie à cette coutume. Au moins avec toi, nul risque de devoir repousser des mains trop entreprenantes. Et ainsi, qui sait... peut etre laisseras-tu moins de souvenirs mémorables en ces lieux ?

Il est vrai que le menu semble autrement plus fin et copieux que ce qui faisait notre quotidien quand nous nous escortions l'un l'autre sur les chemins. Quoique les routes bourguignonnes semblent te réussir également il me semble.
D'ailleurs, parlant vetement....

Elle le regarde attentivement des pieds à la tete. Nulle ambiguité dans ce regard, juste un mesurage en bonne et du forme

Quelle est donc ce costume ? Le jeune Rory avait-il raison lorsqu'il parlait de ton parisianisme ? Que pense donc ta soeur de cette nouvelle garde-robe ? Que deviennent les normands d'ailleurs ?

Placant sa main sur son poing, elle l'accompagne jusqu'aux tables du banquet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
antoineleroy*
fin
avatar

Nombre de messages : 83
Localisation : Eauze
Date d'inscription : 30/06/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 17:04

Antoine fut heureux de voir son ami Youl ici...
Il hocha la tête en souriant à ses parôles.


" Mais bien entendu Youl, joins-toi à moi... ch'est vraiment bon leurs mets! "

Le maître d'armes rougit légèrement car parler la bouche pleine n'était pas très bien élevé. Il espérait que ceci ne fut entendu de personne ni remarqué!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinkolat
radieux
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Forteresse de Gisors, Normandie
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 18:27

Surprise et peine pour son amie s'affichèrent sur le visage de Vinkolat.
Si les nouvelles courraient vite, elles avaient du passer sans le voir ou ne pas l'avoir rattrapé au fin fond de la campagne bourguignonne qu'il avait exploré ces derniers jours. Il n'avait vu d'autre chose que son amie entrer sans compagnon, sans savoir qu'elle l'était partout ailleurs.
Il le lui dirait, et s'excuserait de cet impair, mais plus tard : Kirah ne changeait jamais quelles que soient les circonstances, elles avaient toujours mille et une question à lui poser.

Il s'avanca avec elle vers la table, lui tira une chaise puis prit place à ses côtés avant de briser un miche de pain qu'il partagea entre eux deux, tout en lui répondant.


- Les Normands restent Normands, tu les connais comme moi, ils ont autant besoin de manger et boire que de râler pour un oui ou pour un non, ... et grande est leur appétit depuis quelques temps. C'est signe de santé, vois-tu ... même si d'une telle gourmandise ne peuvent hélas ressortir que les ennuis. Mais soit, ni toi ni moi ne sommes médicastres, pas vrai ? Enfin, toi si, un peu, mais ...
sourit au souvenir de l'épique intervention qu'il l'a vu effectuer ... avant de saisir d'un carafe de bourgogne pour éviter de prolonger la conversation vers un nouvel impair ...s'il n'est pas trop tard.
Hmm... Je te sers un verre de vin, peut-être ?

Sans attendre son assentiment, il remplit leurs verres, préférant diriger ailleurs les mots entrecoupés de petites bouchées des délices qui garnissent leur écuelle. Tradition amusante en tous cas, il ne l'oubliera pas.
- Mon vêtement ne te plait pas ? Pourtant lui présente sa manche vois comme la soie resplendit à la lumière, prend la entre tes doigts et juge par toi même comme elle est douce et légère. Ha ça ! Ce sont les vêtements d'un Vicomte que voilà, pas de ceux qu'un baron de province désargenté pourrait s'offrir !
avant d'ajouter sur un ton revanchard
N'est-ce pas duchesse ?

Puis il faut dire que Jacoppo le Véniticien , - il s'arrête à Gisors à chacun de ses voyages depuis que je lui ai acheté quelques feux de Cathay, tu sais ? Je le soupçonne d'être inquiet du fait que je ne lui ai toujours pas venté la beauté du spectacle qu'ils devaient offrir, en fait. Enfin, il sait se montrer particulièrement convaincant, ...
un voile sombre tombe sur ses yeux le temps d'un souffle surtout quand son client à l'esprit aux pires folies.

Il détourna la tête un instant, en mordant à belles dents dans un morceau de pain frais.
- Quant à ma soeur, ... Ses goûts en matière vestimentaire masculin ces derniers jours ne sont pas vraiment une référence, et surement pas en cette salle, à moins que l'on y vénère le demi-nu.

Tu participes au joute j'imagine? Et ... penses-tu rester pour le bal, ou tes obligations te forceront à nous laisser plus tôt ?
Un sourire chaleureux, encourageant
Tu portes la robe qu'Hildegarde considère comme la plus adéquate pour la danse, Kirah ....
il se pencha vers elle et conclue à voix basse... et je suis désolé, j'ignorais pour ton cavalier, vraiment.

Quant aux autres tenues qu'Hildegarde a peut-être conservées par devers moi, elles ne devraient guère servir ailleurs qu'à Bayeux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paquerette
populaire
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 18:54

Entrant dans la salle du banquet, Paquerette humait les odeurs délicieuses tout en admirant la salle. Chacune était aussi précieusement et finement décorée. Cette demeure était vraiment une merveille.

Elle apercut Messire Vinkolat... et puis Arielle !


Ma chère cousine, je suis heureuse de te voir ici. Comme vas tu ? et Deldy, donne moi aussi de ses nouvelles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
l3lanche
immaculée
avatar

Nombre de messages : 190
Age : 33
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 06/06/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 19:53

Elle irait à la rencontre de son Brigadier, elle le salua et lui sourit

Heureuse de voir que vous avez répondu positivement à mon invitation ça me fait plaisir de vous voir ici.
Comment allez vous Sir Naurdius?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah
souveraine
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 23:09

Le repas suivait son cours. Comme de coutumes, elle posait des questions des questions et encore des questions. Curiosité insatiable que la sienne.
Partager ainsi son repas était des plus convivials et ils retrouvaient là des gestes de leur jeunesse normande. L'ecoutant à plaisir lui donner des nouvelles des siens et de ses proches, elle profitait de memes des largesses de leur hote.
Mets raffinés et recherchés s'il en était.


Médicastres... je crains que les maigres talents que nous avons pu montrer un jour ... soient maintenant dédaignés.
Place à la nouvelle promotion semblerait-il. Ainsi vont les choses.
Du vin ? hum... oui, je me suis faite à cette boisson meme si je la goutte peu. Souvenirs de celui qui l'y a initié et ne jurait que par cela, à nouveau une moue, maudits souvenirs Penses-tu qu'il provienne des cepages de notre hote ?

De bouchées en bouchées, ils goutent de touts, entremets et rots, fromages et desserts

- Mon vêtement ne te plait pas ? Pourtant lui présente sa manche vois comme la soie resplendit à la lumière, prend la entre tes
doigts et juge par toi même comme elle est douce et légère. Ha ça ! Ce sont les vêtements d'un Vicomte que voilà, pas de ceux qu'un
baron de province désargenté pourrait s'offrir !


Avisant ses mains quelques peu poisseuses de ces mets qu'ils goutaient de la main et ne trouvant rien pour se rincer celle-ci, elle jeta un coup d'oeil goguenard à Vinkolat
De la soie dis-tu ? Dis moi... de Brassac déteindrait-il sur toi ? Craindrais-tu de ne pouvoir briller autrement que par ta conversation et les souvenirs que tu laisses à tes cavalières ?
Je m'en voudrais de tacher une telle vetissure, t'obligeant par là meme à renouveler ta garde robe et vider les coffres de Gisors ! Qui sait que tu ne réclames ensuite impots à tes seigneurs ! Ils m'en voudraient je pense !

Elle pouffa quelque peu... voir son ami ainsi apprêté... avec qui donc avait-il voulu rivaliser ? ou quel tendron espérait-il impressionner ?

Si ce marchand a quelles que inquiétudes au sujet de ces feux, envoie le moi donc quand je rentrerai à Neaufles, je pense que je pourrai le détourner de ses inquiétudes... et de tes coffres ! Pour une fois, plutot que m'en vouloir, Hildegarde m'en remercierait je pense. Une révolution pour elle !

Elle a bien noté la brume qui a envahi le temps d'un souffle son regard mais ne le montre pas. Déjà il a laissé sous entendre quelque chose mais elle ne veut pas le brusquer, peut etre lui en parlera-t-il un jour.
Aux joutes ? oui, je tenterai ma chance. Qui sait... peut etre me sourrira-t-elle peut etre cette fois ? La roue tourne je pense. Au pire, le plaisir de la danse me consolera d'une défaite trop cuisante. Y seras-tu ? Quoique je suppose que les danses pratiquées en ces salons sont loin des simples danses que nous pratiquions à Bayeux ou Honfleur...
Mais ... je ne pourrai y assister que si tu ne fais pas subir à ma tenue le traitement que tu sembles affectionner... Tu viens de me dire que tes coffres étaient vides or tu me dois encore... pfiou... tout ca de robes !

A sa dernière remarque, son regard se perd un instant. Ne voulant pas qu'il devine sa peine elle hausse les épaules, tournant la chose en boutade
Il semblerait que je n'ai pas ton talent pour enjoler ou esquiver quand il le faudrait et que je sois un peu moins partageuse que je ne le pensais. Mais ainsi le monde me tend les bras, il ne tiendra qu'à moi de le saisir quand viendra le moment n'est ce pas ?
Ta soeur en est un bel exemple je pense !

Une alléchante tarte aux pommes passa sous leur nez ! il n'en fallut pas plus pour la détourner de ses pensées moroses.
Allons donc ! Ces basilics ont réellement bien fait les choses ! Regarde cette tarte ! on dirait une tarte préparée par Ondine !
Mais je t'accapare, alors que je parie que tu connais ici nombres de jolies dames. Je m'en voudrais de te retenir... Vois-tu quelque chose pour nous rincer les doigts ? non... pas un abreuvoir ! un simple bol suffira j'en suis sure...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle_de_Siorac
séduisante
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : 8 rue Saint-Aignan, Angers ou seigneurie d'Azé, près de Craon
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Jeu 12 Juil - 23:46

Heureuse de constater que le banquet alloit continuer, Arielle accepta de bonne grasce les viandes que l'Ambassadeur de Provence alla chercher. C'est avec un sourire soulagé qu'elle mordict dans un savoureux rosti, tandis qu'elle jetoit un regard pétillant vers Kirah et Vinkolat, qu'elle voyoit discuter un peu plus loin.

Mmmm... Messire Odoacre, ces pièces réservées sont un véritable délice! Vous avez du flair! Une lueur amusée passa dans ses yeux. Pour en revenir à ma famille, elle est certes illustre en Bretagne, de mesme qu'en ma doulce Anjou...

À ce moment, Arielle aperçut avec plaisir sa chère cousine Paquerette, qu'elle n'avoit guère croisé depuis trop longtemps.

... d'ailleurs, voici venir ma suzeraine, une de mes plus célèbres cousines, plusieurs fois duchesse d'Anjou!

Paquerette! Quelle joye de te voir!
Arielle bailla spontanément deux heureux poutounes sur les joues de la duchesse. Ma chère, voici Messire Odoacre, dont je viens de faire la charmante connoissance. Alors, comment vas-tu? Philipaurus est avec toy?

Sébastien est quelque part par là...
D'un geste, elle désigna vaguement le Grand Salon. ... il estoit en grande discussion lorsque je l'ai laissé pour venir calmer mon dévorant appétit. Je suis si heureuse de le revoir, après son long voyage au sein du cortège royal! Il avoit à peine vu nostre fille depuis sa naissance.

Elle avala une autre bouchée avant d'ajouter: Ah mais j'y pense, tu n'as pas encor vu ma jolie Rose! Il faudra venir nous rendre visite!


Dernière édition par le Ven 13 Juil - 1:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seigneurieaze.superforum.fr
vinkolat
radieux
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Forteresse de Gisors, Normandie
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 0:31

- Je me demande ... il mord à belles dents dans une belle portion de tarte aux pommes saupoudrée de cannelle... si Ondine prépare toujours ses patisseries là-bas ? Sacré bail que je ne l'ai pas vue. Peut-être finirai-je un jour par me décider à aller lui rendre visite, pour le savoir.

Il termine sans mot dire le délicieux dessert, ruinant un peu plus les efforts qu'il fit ces derniers temps pour affuter sa condition.

- Ma chère Kirah, à moins que tu ne souhaites simplement que je te laisse, ... je crois que je vais rester en ta compagnie. Les dames et demoiselles sont effectivement jolies ici, -où ne le sont-elles pas ?, mais ... Disons que j'ai mon content de souvenirs, et que je suis heureux de te revoir, aussi.

La jauge brièvement du regard, les yeux pétillants
- Et puis imagines-tu que je envie de laisser à un autre la meilleure danseuse de l'assemblée ?

Saisit la nappe à pleine main et se nettoye les doigts gras des restes du repas
- Je crois que tu devras faire comme moi ... ou parler à notre hôte de ces rince doigts qu'à aussi essayer de me vendre ce fichu vénitien ! Et attendant ceux du monde, si tu veux t'en contenter je te propose le mien de bras, qui ne t'enmèneras pas plus loin que de côté de la pièce où se tiennent la Duchesse Paquerette et Arielle de Soriac.

Avant d'ajouter en plaisantant
- Ca fait un moment que j'ai quitté l'Anjou, maintenant, je crois que je ne risque plus qu'elle me poignarde.

- Tu m'accompagnes ?


Dernière édition par le Ven 13 Juil - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah
souveraine
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 0:37

Prenant son bras, quelques mots suffisent
J'en viens tout récemment de l'Anjour et suis toujours de ce monde. Je crois que nous ne craignons plus rien ainsi. Je te suis donc l'ami. Et c'est avec plaisir que je te retiens comme cavalier pour ces festivités. Mais attention ! tu sais comme je suis exigente, y survivras-tu sans le regretter ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arielle_de_Siorac
séduisante
avatar

Nombre de messages : 8
Localisation : 8 rue Saint-Aignan, Angers ou seigneurie d'Azé, près de Craon
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 2:11

Alors qu'elle estoit à jaser avec Odoacre et Paquerette, Arielle vict s'approcher Vinkolat avec à son bras la jolie Kirah. Son regard interrogateur chercha immédiatement celuy du Premier Secrétaire d'État, se rappelant fort bien un certain soir où les deux femmes avoient longuement conversé... Serait-ce possible que... mais non, c'estoit totalement improbable...

Arielle les accueillit avec un sourire radieux, heureuse de les revoir tous les deux.


Bien le bonsoir, ma Dame du Breuil et Messire de Gisors! C'est une joye de vous encontrer en une si charmante occasion! Je vous présente Messire Odoacre, et je crois bien que vous connoissez jà ma cousine, Paquerette de Dénéré. Comment... L'imagination d'Arielle avoit tendance à s'emballer... Il y avoit un moment qu'elle n'avoit plus revu ces deux personnages... Hum... Comment allez-vous? Oh, au faict, je profite de cette occasion pour vous présenter mes félicitations, ma Dame, pour vostre nomination au titre de Premier Secrétaire d'État! C'est là un honneur fort mérité, je n'en doute point un instant!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://seigneurieaze.superforum.fr
Sébastien Deldor



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 14:50

Le banquet se déroule et voilà que le Chevalier aboule !
Sautillant en souriant Sébastien s’avançoit dans la salle.
Du regard il parti à la recherche de sa bien aimée. C’est avec plaisir qu’il la découvrit en bonne compagnie.
Il vint, s’inclina, tourna et parla.

Bien le bonjour nobles gens ! Veillez excuser mon retard, je me présente, Sébastien Deldor de Plantagenêt, l’humble époux de dame Arielle. Il se permit de l’embrasser. De toute façon, rien ne l'auroit empéché.

Découvrant le beau monde aux allentours il apperçu certains de ses amis.


Dame Kirah! Et bien le plaisir de vous retrouver...
Il luy fit une bise main.
Paquerette! Il luy fit deux bises avec joie. je suis content de te voir, tiens, un cadeau pour célébrer ce moment. Il fit apparaistre une fleure qu'il l'offrit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah
souveraine
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 15:31

Comme de coutume, le couple que forme Arielle et Deldor la surprend toujours mais lui fait plaisir à revoir.

Singeant une révérence devant Deldor et se pretant à ce petit simulacre sur lequel ils ont plus d'une fois rigolé tous deux, elle le salue à son tour


Deldor, le plaisir est partagé... meme s'il me semble vous avoir apercu au loin dans l'escorte de sa majesté.

Arielle, il y a longtemps en effet !

Sourires et saluts accompagnent que ces retrouvailles.
Dame Paquerette, c'est un plaisir... messire Odoacre... vous allez nous régaler d'un impromptu théatral ai je ouie dire ?

Ainsi, Arielle, votre petite princesse a donc vu le jour... Deldor doit en etre fou je suppose. Mais quelle idée donc que de vouloir ainsi progéniture ?

Arielle fut la confidente involontaire d'une sombre soirée en Anjou et elle lui fut gré ce soir là de sa discrétion. La situation n'avait guère évolué depuis si l'on en faisait le bilan mais soit, ainsi tournait la roue de la fortune. Un jour s'arreterait-elle ailleurs, qui sait ?

Qu'en penses-tu toi mon ami ? demande-t-elle en se tournant vers Vinkolat

Elle tourne vers lui un regard interrogatif, légèrement ironique. La force de l'habitude faisant que ces deux compères aimaient à se taquiner meme si celles ci détonnaient parfois. Arielle y avait gouté à Angers lorsqu'ils y étaient allés avant le conflit. Kirah repensa alors brievement à son mariage... et au cadeau qu'elle réservait au Beau Cardinal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinkolat
radieux
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Forteresse de Gisors, Normandie
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 17:47

- J'ai survécu à épreuve plus désagréable que cela , mon exigente amie !

souffla en riant Vinkolat en réponse à sa cavalière, tandis qu'ils s'avançaient vers le petit groupe d'Angevins.

Le regard interrogateur, teinté de surprise, qu'Arielle lança à Kirah l'intrigua un peu, mais son amie partageait tant de choses avec tant de gens de par le Royaume de France qu'il avait depuis longtemps cessé de chercher à en percer les mystères.
Et puis cela l'aurait distrait du plaisir qu'il avait à entendre à nouveau l'accent si particulier des époux Deldor : conversant dans une foule de deux milles personnes, il les aurait retrouvé les yeux fermés ! Et les forts galantes manières du Chevalier ne les rendaient pas plus anonymes !
Il s'abstint donc lui même de saluer les dames
à la Normande préférant incliner poliment mais sans exces la tête devant chacunes et chacuns.

- Dame Arielle, Messire Deldor. Voilà bien longtemps que nous ne nous sommes vus ... Le baptême de votre premier né, me semble-t-il. Et j'entend que déjà une soeur lui a été donné ?!
- Duchesse Paquerette, vous dont j'ai entendu citer le nom en mains endroits et occasions, j'avoue mon plaisir à vous rencontrer enfin. Croiser une dame d'un tempérament tel que le vôtre est rare ...
Elles y verront de la flatterie, mais c'est la vérité songe-t-il ... même si j'ai l'impression d'en être soudainement entouré !
- Messire Odoacre, j'avoue n'avoir même j'avoue entendu votre nom auparavant, mais voilà qui est réparé !

La conversation s'engagea ensuite dans une direction étonnante, et resta en suspens sur une question des plus surprenantes, qui le laissa un instant sans mot.
-Ce que je pense de vouloir progéniture ? Et bien ... Voilà une question que je ne me suis jamais vraiment posé, à vrai dire.

Notablement, Odoacre est un prêtre, d'une confession qu'il ne connait pas. Vinkolat lui jette discrètement un regard, mais ... Au diable les circonvolutions après tout.
- A vrai dire, ma volonté en ce qui la regarde ne va pas plus loin que sa conception. Mais qui sait ... Un fils ou une fille qui porterait mon nom ne me déplairait peut-être pas.

Avec une emphase digne de celle qu'affiche Odoacre sur scène, il prend soudain une mine contrite, désolée, embrassant leur petit groupe du regard
- Hélas, il me faudrait épouse pour cela, et je n'en ai point...

Et d'éclater de rire en ajoutant
-Mais ne vous inquiétez pas, je la cherche partout où elle pourrait se trouver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naurdius
amusant
avatar

Nombre de messages : 86
Age : 26
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 18:48

Naurdius fut heureux de voir Blanche en ces lieux et il la salua. Puis il répondit en souriant :

Ca va très bien maintenant, et vous Sergent ? avant d'ajouter avec une voix empruntée de passion : Ce domaine est tout simplement magnifique, j'y passerai mes journées à tout découvrir !

Il trouvait Blanche radieuse, et ces lieux rendait plus agréable les discussions que dans les locaux de la GCN ou pendant les patrouilles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enyz
enchanteresse
avatar

Nombre de messages : 327
Age : 38
Localisation : Maison : 54, rue du Renaudot / Echoppe : 66, rue des Carmes à Sémur
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 19:29

Après s'être de nouveau perdus dans les couloirs et autres salles toutes décorées avec plus de goût les unes que les autres, Enyz entra finalement dans la salle du banquet, au bras de son chevalier servant Eusaias.

Elle poussa un soupir de soulagement à l'idée qu'ils soient enfin arrivés dans la pièce qu'ils cherchaient et ils avançèrent donc, un peu plus confiants mais toujours très intimidés : aucun visage connu à l'horizon.

Elle désigna à son ami la table du banquet et ils s'y rendirent, marchant lentement, observant la pièce qui les accueillait, émerveillés de tout et de rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eusaias

avatar

Nombre de messages : 345
Age : 36
Date d'inscription : 12/07/2007

MessageSujet: Re: Le BANQUET   Ven 13 Juil - 19:51

Eusaias ouvrit de grands yeux. Il se tourne vers Enyz

"Votre appétit est bien meilleur guide que moi"

Il sourit, choisit un met à l'apparence délicat, l'attrape du bout des doigts et le tend en direction de la bouche de la gracieuse Enyz. Son visage transpire le bonheur d'être avec elle.

"Laissez-moi être a votre service ce soir madame." il se retourne vers le buffet "Que désirez vous manger ma douce ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le BANQUET   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le BANQUET
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le Banquet au Moyen âge
» Banquet médiéval 1er Aout à Pertuis
» Banquet de l'Ordre du Faucon Rêveur [Event Rp Horde]
» [CF 2012] Le banquet du jeudi soir
» Un banquet en préparation ? Pensez aux phacochères!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Nuits-Saint-Georges :: Manoir de Nuits-Saint-Georges :: Salle de bal-
Sauter vers: