Domaine de Nuits-Saint-Georges

C'est là que le beau Cardinal accueille ses amis et qu'est produit le meilleur vin de Bourgogne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le bal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
LeManchot
dynamique
avatar

Nombre de messages : 765
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 17/06/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Lun 16 Juil - 21:50

LeManchot n'était pas à proprement parlé un grand danseur, mais heureusement pour lui, il avait appris quelques rudiments qui lui permettaient de ne pas être ridicule dans ces circonstances.

Je vais faire mon possible pour ne pas te marcher sur les pieds, répondit-il à Ettan en riant.

Ils commencèrent à danser au rythme de l'orchestre... et à aucun moment il n'écrasa les pieds de sa cavalière.

Le sourire aux lèvres et les yeux pétillants, LeManchot était véritablement aux anges de passer un aussi agréable moment avec sa chère Ettan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettan
souriante
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Lun 16 Juil - 22:51

Riait aux eclats, elle avait vraiment besoin de décompresser et danser lui faisait du bien, surtout avec cet ami là.

Fait attention, chaque écrasage de pieds vaudra un gage chuchote elle a son oreille tandis qu'ils tournaient ensemble au rythme de la mélodie.

Soudain, prise d'inspiration elle lache l'épaule de son cavalier sans pour autant lacher sa main et fait un petit tous sur elle meme, faisant virevolter sa robe et revient à sa position initiale en riant toujours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kiki04130

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 07/06/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mar 17 Juil - 1:18

Kiki, revenue dans son coin, regardait Blanche et Naurdius tournoyer ensemble comme s'ils ne faisaient qu'un..

Elle souriait en voyant Ettan s'en donner à coeur joie avec LeManchot. Elle était heureuse de voir son amie profiter de cette soirée exceptionnelle.

Kiki s'assombrit d'un coup. Au bout de quelques secondes, elle chassa ses pensées noires et se concentra sur les danseurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emmaline
précieuse
avatar

Nombre de messages : 8812
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mar 17 Juil - 1:29

les morceaux de musique s'enchainaient,emma et verbam virevoltaient, ils oubliaient tout ce qui se passait autour d'eux .ils se detendaient enfin completement , apres avoir donné beaucoup pour que ces festivites soient une reussite.
Emma regardait verbam dans les yeux et souriait.Il menait si bien la danse qu'elle n'avait qu'a se laisser porter.


je suis un peu etourdie , mon amour,cette danse allait tres vite, si nous nous reposions un instant ? que dirait tu d'une petite promenade dans le jardin pour prendre l'air un peu?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah
souveraine
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mar 17 Juil - 17:19

- Pas de serpillière ?? Mais ... Mais alors ? Te voilà sans défense ?

Elle se doutait bien qu'il en profiterait. Lui lancant un regard rien moins que conciliant mais donnant une drole d'impression vu la raideur de ses membres elle ne répliqua pas.

Ne t'inquiète pas que ma mémoire, elle, est en bon état. Et que si l'idée te venait de me conter par le menu tous tes exploits quels qu'ils soient, je saurais m'en souvenir, comme tu as déjà pu le remarquer.

Apparemment, la réplique a fait mouche car sans se soucier de si elle voulait boire ou non, le voilà qui l'abreuve comme un enfant. Situation au combien désarmante pour elle.
Le vin faisant son effet, elle sent un léger engourdissement lui envahir la tete cependant. Chemin faisant, elle retrouve ce soir là leurs rituels plaisantins et ils abordent nombres sujets divers, allant du plus sérieux au plus cocasse .
Retentit alors un air qui ne lui est pas inconnu meme si voilà longtemps qu'elle n'a plus eu l'occasion de danser sur celui-ci.


T'es tu seulement jamais sentit soucieux de ta maladresse ? Après tout un bal est fait pour s'amuser non ? On se moque du qu'en dira-t-on !

Elle veut alors se saisir de la main qu'il lui tends mais grimace mi amusée mi génée

- Tu le fais expres, n'est-ce pas ? Je te connais bien trop, va ! Méfies-toi, si je ne peux me servir de mes mains,
il me reste deux pieds !

Trouvant une esquive, il réussit à l'emmener vers le centre de la salle où nombreux sont ceux qui dansent déjà. Le spectacle est surprenant, mélange de couleurs, de rituels et autres

- Tu laisserais tes yeux à un autre, ici ?
- Dois-je te rappeler que tu as gagné ton pari ? Et que je tiens toujours mes promesses autant que possible ? Penses-tu donc que je devrais laisser à une autre le plaisir de danser avec toi et de te regarder pendant que l'on évolue ensemble ? Qu'as-tu donc en tete que tu me demandes cela ?

Gauchement, elle tente de le suivre, si ses jambes l'emportent facilement, tout son buste s'y refuse, de meme que ses bras. Engourdie par le vin cependant, elle se moque plus d'elle meme et des gestes maladroits qu'ils ont qu'autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinkolat
radieux
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Forteresse de Gisors, Normandie
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mar 17 Juil - 23:51

Un long moment, il ne répond rien, se contentant de guider leurs pas de la seule main valide dont ils disposent pour eux deux ce soir. Les apparences ? Au fond, pour celui qui ne les a jamais vu danser, ils ne montrent rien de plus que ce que dictent la bonne conduite et l'étiquette à la cour du Roy : tous deux rigides, sans exhubérance ni suprise dans les mouvements, ils dansent, courtoisement. Qui sais, peut-être quelqu'un dans la salle rapportera-t-il au Louvre les avoir vu ainsi un soir en Bourguogne ?
A cette idée, il sourit, amusé : personne ne croira jamais ce hypothétique témoin. On la connait trop elle déjà pour qu'il soit jamais crédible, et lui, malgré ses luxueux atours du jour ne le sera guère plus.

Non, leur danse ce soir ne dit rien d'autre que le plaisir de partager quelques heures d'amitié, -et encore, à leurs seuls yeux sans doute. Tout en les dirigeant de sorte à esquiver les autres danseurs, -tous n'ont pas l'air de connaitre la danse courtoise, fort heureusement!, il la dévisage, sans chercher à dissimuler ce regard.
De ce long voyage tant attendu, elle n'aura finalement tiré aucun repos : Kirah semble fatiguée, bien plus encore qu'au terme de son mandat de duchesse. Et que cela soit lié ou non, -oui, sans doute !, elle n'a pas plus perdu l'habitude de dresser entre elle et une question au sens trop incertain à son goût, un mur de questions en guise de réponse.

L'amusement vient se dessiner sur son visage lorsqu'il s'imagine le lui faire remarquer. Il incline un peu la tête, comme s'il réfléchissait, puis lui répond enfin d'une voix douce, un sourire de défi accroché aux lèvres :


- Ferme les yeux pour le savoir ... ou garde-les ouverts pour l'ignorer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah
souveraine
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mer 18 Juil - 15:27

Salut, réverence, entre deux, virevolte, rien ne manque au rituel courtois de la danse, sauf peut etre les petits sauts qui accompagnent habituellement les hautes danses. Tresque et carole se mèlent aux hautes et basses danses, saltarelles et estampie complétant le tout.

Le calme et la dignité du couple pourrait surprendre les familiers de celui-ci si ce n'étaient les éclats de rires qui éclatent par moment de l'un ou de l'autre lorsqu'un pas particulier les rapproche le temps d'un refrain ou d'une figure. Image parfaite de "parisiens" auraient dit certains normands dépités. Mais sous ce vernis de facade, deux amis qui ont décidé de s'amuser un moment par le biais de la danse. Oublieux de toutes ces tracasseries qui jonchent leur quotidien. La route fut longue jusqu'en Bourgogne. Nombres de tracasseries et de déceptions l'ont jalonnées pour elle, entrecoupées de rares moment de plaisirs et détente. Le sens de la dérision de son cavalier lui est rafraichissant et la détourne un moment de tout cela. Meme si lui aussi semble marqué par ces derniers mois. Elle ne l'avait pas remarqué lors de leurs breves entrevues à Paris.

Un moment, il la dévisage, elle le regarde presque provocante alors. Quant il a ce regard là, c'est que bien souvent il se prépare à lui livrer quelque effronterie qui finira en serpillère. Or il sait parfaitement qu'elle est désarmée ce soir. Le défi point sur ses levres, que mijote-t-il donc ?
Il semble ruminer une réplique depuis son dernier lot de questions


- Ferme les yeux pour le savoir ... ou garde-les ouverts pour l'ignorer !

Ainsi donc, il la provoque ! Alors qu'il sait parfaitement qu'elle est incapable de résister à toute forme de défi. Enivrée de vin et de danse, elle ne résiste pas, rejetant la tete en arriere, un large sourire apparait sur ses levres.

- Ma curiosité va-t-elle donc prendre le dessus ? Tu sais parfaitement que je ne résiste pas à cela ! Soit donc, puisque tu sembles considérer que ma promesse n'est ainsi rompue, je te confie mes yeux... mais rien qu'a toi. Nul risque ainsi de regards de biche risquant de me voler mon cavalier de ce soir et la compagnie d'un ami. Prends en soin cependant, car il me les faudra intacts pour viser correctement la prochaine fois que nous parierons sur une flèche.

Et elle ferme donc les yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinkolat
radieux
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Forteresse de Gisors, Normandie
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mer 18 Juil - 17:52

- Et bien, même te sachant entièrement dépendante de tes nouveaux yeux, celui qui se tient devant garde toute son attention sur toi, sois rassurée. Même cette jolie brune, qui, l'air de rien, passe pour la cinquième l'air de rien autour de vous à le frôler n'arrive pas le distraire ! Avis de connaisseur, tu le tiens, aucune chance qu'il ne s'échappe : il n'a même pas cherché à savoir où allait cette insistante demoiselle. C'est un signe, qui ne trompe pas tu me croire, crois-le. Puis il rit aussi, tu as vu déjà un homme qui rit abandonner celle qui cause sa bonne humeur, toi ?
Il rit ... et ca accentue ses rides. Bon, juste quelques lignes qui s'échappent au coin de ses yeux, rien de grave, mais elles y sont. C'est drôle, dans ton souvenir, je crois qu'il n'a pas de ride, mais là c'est évident, si ! Mais tu as raison, elles n'y étaient pas lorsque vous vous êtes mis en route ensemble vers le Maine puis l'Anjou.
Tiens, le voilà qui te contemple, lui aussi... Je me demande si il cherche les mêmes marques sur ton visage ... Non. Tu le connais, il profite de tes yeux un instant abandonnés, pour ... oui, te contempler, c'est le bon mot, et le tableau a l'air de lui plaire. Ho mais ... Que fait-il ? Je vois votre unique main se diriger vers les cheveux qui couvrent ta tempe, et son visage vraiment fort proche du tien...

Ni la main de Vinkolat, ni son visage n'ont bougé. Mais ... il est curieux de voir la réaction de son amie à ce qui a tout d'une plaisanterie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah
souveraine
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mer 18 Juil - 19:29

La description de Vinkolat l'amuse meme si elle ne lui ressemble guère.
Pas d'yeux balladeurs ? Tu m'étonnes tiens donc. Mais oui, j'ai déjà vu des hommes délaisser celle qui les fait rire parce qu'une autre lui tend les bras ou encore parce qu'il rit tellement qu'il en a trop soif et préfère une boisson raffrichissante.
Tu ne me crois pas ? Et puis cela limiterait les risques de rides qui te défigurent tant ! Rides de larmes, rides de soucis ou rides de rires, au moins une des causes diparaitrait non ?

La réponse est ambigue mais il se joue par trop d'elle. Jamais elle ne croit qu'il ne profite pas de ce qu'elle a les yeux fermés et ne peut donc pas lui faire remarque sur les jupons qui passent non loin, pour apprécier ainsi son environnement.
Ainsi donc l'ami tu serais porté sur les taches de son et les coups de soleil ? Je ne te connaissais pas ces penchants pour les amuseurs publics

Elle éclate de rire, repensant à cette autre discussion où ils s'étaient taquinés sur les manoeuvres d'approches des demoiselles qu'utilisait Vinkolat pour les faire toutes se pamer lorsqu'il le souhaitait
Tu aurais une de mes soeurs de l'Ordre comme partenaire de danse que je te dirais que tes talents sont éculés et qu'elle ne risque pas de succomber ainsi.

Elle fait mine de renifler comme à la recherche d'une drole d'odeur, les yeux toujours fermés mais plissés d'amusement et la bouche rieuse
Et non, je ne sens rien... tu es sur que tes yeux à toi ne te jouent pas des tours cette fois ? Verrais tu doubles maintenant ? car tu me décris là notre hote avec sa cavalière ! Je ne sens là qu'une odeur de vin pour ma part... Ami Vinkolat, je crois que tu es ivre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vinkolat
radieux
avatar

Nombre de messages : 14
Localisation : Forteresse de Gisors, Normandie
Date d'inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mer 18 Juil - 21:14

Il est un peu îvre, c'est vrai, de cette ivresse qui amene un temps entre deux mondes, juste assez loin de la réalité pour rendre la vie légère, sans en être trop éloigné à la rendre insensée.
- Kirah, tu sais ... Même la plus brave de tes Soeurs s'est laissé prendre au filet jeté par mes talents éculés.

faute de pouvoir lui lancer un regard malicieux, il pose son index sur le bout du nez de sa rousse amie
- Et puis que sais tu de mes penchants ? Aurais-tu à ton arc la corde de la voyante en plus de celle d'amuseuse public ? Tu sais, on ne cache un arbre nulle par mieux qu'au milieu d'une forêt ...

Du bout du doigt, il tapote doucement les tâches de son de sa joue rougie par le soleil
- ... et va savoir s'il n'est pas acajou.

Son doigt se pose sur son front à présent
- Penses-y, mon amie, ne me méjuges pas.

Mais cette fichue douleur dans son bras se réveille, annonciatrice de la fin d'ivresse hors du temps ...
D'un geste de la main, il lui fait rouvrir grand ses yeux verts et lui dit

- Mais tu as raison, je suis îvre.
Quoi que pas assez : une dernière gorgée de ce miraculeux remède avec moi avant que nous ne quittions cette salle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kirah
souveraine
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 11/07/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Mer 18 Juil - 21:28

Elle aussi, elle devait etre ivre ou presque car il lui parlait d'arbres et elle n'y comprenait rien.
Elle sentit son doigt passer de son nez à ses joues puis son front. Sur son invitation, elle rouvrit les yeux.


Mieux vaut en effet disposer de mes propres yeux pour cela. Tu commences à me faire douter de la justesse des tiens. Ce breuvage est en effet très doux mais surtout plaisantin je le crains. Cependant, je ne dis pas non à en gouter à nouveau l'esquise saveur puisque tu le proposes si allègrement.
Puis prendre quelque repos avant de chacun reprendre notre route ne serait pas une mauvaise idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettan
souriante
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Jeu 11 Oct - 14:52

Bien des mois plus tard, alors que la fête était finie, que les murs avaient retrouvés leurs portraits aux pales visages, que les salles du domaine était redevenues vides et calme, que chacun avait reprit son petit train train quotidien et que nos amies les araignés, leurs belles et immenses toiles avaient recommencées à tisser, la jeune amnésique se promenait encore et toujours dans les couloirs. C'est de cette facon qu'elle fini par se retrouver dans l'immense salle de bal.

Prenant appui sur le cadre des portes qu'elle s'était permise d'ouvrir, elle regardait avec de grands yeux tout d'abord l'ensemble de la piece du sol au plafond. Une très belles piste, qui avait du accueillir de bon et grand danseurs, surment des nobles lors d'une fête. Petit à petit, ses yeux se fermèrent, elle imaginait la musique, le doux son des instruments .. celui d'une harpe .. quelques paroles sur le bon duché qui était mère de ses frères et soeurs, de ses amis. Dans un coin, elle entrevit une jeune femme assise seule ... des couples dans un autre, le beau cardinal glissant lui aussi au bras de l'une de leurs amies, Verbam et Emma, la vision fugitive d'elle même riant aux éclats avec Kiki, elle toujours, au tenant Vikochenko par la main, et glissant derriere un buisson, la peine qui l'avait submergé par la suite en apprenant que tout était fini, la joie à nouveau, au bras de son plus précieux ami tentant de ne pas lui écraser les pieds ... des pétales roses dans des paniers ... de la bonne victuaille sur de grandes tables ... du vin coulant a flots ... des rires, des chants, deux hommes se querellant sur une scène de ménage, des joutes et leurs cris d'encouragements ...

Soudain le vertige etle retour à la réalité. Sur le bois de la porte ses ongles s'enfoncait, comme pour se retenir et ne pas tomber. Tout ce qu'elle venait de voir, ou d'imaginer, l'avait elle deja vecu ? Ses maux de tête la reprenait, tout avait semblé si réel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emmaline
précieuse
avatar

Nombre de messages : 8812
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Jeu 11 Oct - 18:47

Emma qui etait sortie pour aller chercher quelques plantes au jardin vit une sillhouette entrer dans le domaine du cote des salles de receptions .Comme disciple n'etait pas la,ni son maitre,emma alla voir de qui i s'agissait.
c'est alors qu'elle vit Ettan figee dans l'entree de la salle de bal,comme si elle etait quelqu'un d'autre . Son regard etait lointain puis elle se prit la tete entre les mains comme pour essayer de se remettre les idees en place,son visage etait crispé .Elle n'allait visiblement pas bien



Ettan? ettan? QUe t'arrive t'il L, Tu n'as pas l'air d'aller bien du tout .


Ettan regarda Emma etonnee de la voir la ,dans ce quartier ou il ne passait personne en ce moment .
Emma vit alors que le regard d'Ettan avait changé ,elle lut une lueur dans ses yeux . Une lueur comme celle quelle avait avant son amnésie .
Elle lui sourit , et se sentit soulagée .Peut etre Ettan etait en train de guerir .


Ettan,tu la reconnais cette salle? ne l'as tu pas deja vue auparavant ? je crois que si .
voudrais tu me suivre a l'infirmerie ? nous avons eté tres amies tu sais jusqu'a ce que......pff .. viens je vais te donner une tisane de camomille pour ton mal de tête et quand ca ira mieux ,je t'amenerai quelquepart. Mais il faudra que tu sois tres forte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ettan
souriante
avatar

Nombre de messages : 711
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 24/02/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Ven 12 Oct - 13:31

"hhhhhhhhuuuuuun !"

C'est à peu de choses près le bruit qui surgit de la gorge d'Ettan lorsqu'elle entendit quelqu'un parler derrière elle et qu'elle sursauta violement avant de se tourner et remarquer la présence d'Emma à ses cotés. Elle était encore perdue dans ses troubles pensées ne sachant trop quelle était la limite entre la réalité et les songes dans ce qu'elle venait de voir et se tenait toujours la tête dans les mains, le visage crispé.

Ah .. bonjour Emma ...

Moment de silence pendant lequel Ettan tentait de se remettre de ses émotions.

J'ai ... très mal à la tête ...

Puis elle vit le regard d'Emma s'animer, son sourire s'étaler sur son visage et de ses lèvres fuser les questions tandis qu'elle même haussait les épaules.

Je ... je ne sais pas trop ... commenca-t-elle en bafouillant, toute hésitante, ne sachant trop si elle devait pour le moment parler de sa .. vision ? flash ? souvenir ? J'ai l'impression d'avoir déja été ici ... avec des gens ...

C'est sans importance. Tu voulais me montrer quelque chose ? demanda-t-elle en essayant d'y trouver un intéret malgré l'explosion dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
emmaline
précieuse
avatar

Nombre de messages : 8812
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Le bal   Ven 12 Oct - 17:03

Emma prit Ettan par l'epaule .

OUi tu as deja ete dans cette salle ,Ettan ,lors d'une grande fete pour les basilics . Je te raconterai une autre fois .
mais viens donc a l'infirmerie soigner ce vilain mal de tête .


Elle sortirent de la piece,prenant bien soin de refermer la lourde porte puis partirent dans le dedale des couloirs pour rejoindre l'aile droite ou se trouvait l'infirmerie .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le bal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le bal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Nuits-Saint-Georges :: Manoir de Nuits-Saint-Georges :: Salle de bal-
Sauter vers: