Domaine de Nuits-Saint-Georges

C'est là que le beau Cardinal accueille ses amis et qu'est produit le meilleur vin de Bourgogne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Messe du 18 aout 1457

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Bernardo
taciturne


Nombre de messages : 83
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Dim 6 Sep - 7:46

Bernardo avait asssisté a la scene,il ne comprenant pas trop ce qui se passait, etait ce un rite comme un sacrifice? quelquun se trouve t'i l mal.
Bernardo s'agitait,il sautillait ,il ne se sentait pas a laise dans ses murs
il vit que l'on amenait le maitre verbam se reposer,il hesita et suivit de loin et discretement le brancardage du maitre basilic.
il suivi sans vouloir se faire remarquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poupounet



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Dim 6 Sep - 10:09

Que faire Verbam était mal mais elle se devait de montrer le chemin de la foi aux autre membre de l'ordre. Verbam était bien entouré, on s'occupait de lui, elle ne pouvait rien faire de plus, sauf reprendre cette messe, après tout c'est ce qu'aurait voulu Verbam. Elle en était là de ses pérégrinations quand Ninou lui proposa de reprendre la messe à son tour. Elle hésitait encore, puis Olivier revint de l'infirmerie. Elle comprit ce qui se passait et se décida.

Mes enfants. Verbam aurait voulu que cette messe continue, c'est ce qui va se passer.

Poup ouvrit la Vita d'aristote, et se mis à lire.

Citation :
Aristote avait été invité à une réception chez un riche marchand athénien exerçant également les fonctions d'archonte. Il s'appelait Polyphilos. C'était un homme riche et puissant, passionné par la philosophie. Il venait souvent écouter Aristote, aussi souvent que ses charges et son statut le lui permettaient. Sa maison était pleine à craquer, et les tables regorgeaient de victuailles.

Aristote tenait une coupe de vin qu'il venait de remplir au cratère. Il prit une feuille de vigne farcie quand Polyphilos s'approcha de lui.

Polyphilos : Aristote, cher maître. Comment trouvez-vous cette réception ?

Aristote : Je vous avoue que je préfère les plus petits comités, on ne s'entend pas, ici. Mais votre maison est splendide et le banquet est digne des plus grands rois.

Polyphilos : Merci pour ces compliments. Mais rien n'est trop beau pour mes amis et j'aime à les avoir tous autour de moi.

Aristote : Tous ces gens ici, sont donc vos amis ?

Polyphilos : Bien entendu. Nul n'entre ici qui ne soit mon ami.

Aristote : Je vois pourtant des gens de toutes extractions sociales et occupant diverses fonctions pour la Cité.

Polyphilos : Et alors ? Je ne suis pas hautain. Je laisse ça au nouveaux riches.

Aristote : Certes, c'est tout à votre honneur. Mais il ne peut s'agir d'amitié véritable. Un vrai ami est un égal car l'amitié doit être parfaitement réciproque et équitable. Si elle ne l'est pas, ce n'est plus de l'amitié mais de l'intéressement. Un roi ne peut rien attendre d'un mendiant, ce dernier est incapable de l'aider en cas de besoin, or l'entraide est la base de l'amitié. Donc il n'y a pas d'amitié possible entre personnes par trop inégales.

Le jeune fils de Polyphilos s'était approché.

Eumónos : Je le répète sans cesse à mon père. Ces gens ne sont pas ses amis et il doit prendre ses distances.

Aristote : Ce serait tomber dans l'excès inverse, jeune homme. L'amitié est le plus grand bien de l'homme. Elle noue les liens des communautés. Et les communautés forment à leur tour la Cité. L'amitié permet les relations sociale et l'Humain peut alors prendre part dans les affaires de la Cité. Et comme la vertu cardinale de l'homme est la participation à la cité, l'amitié est une chose essentielle.

Eumónos : Mais comment trouver un parfait égal ?

Aristote : Ce n'est pas nécessaire. Il faut surtout que l'intéressement ne soit pas trop prononcé dans le chef d'un des prétendus amis. Le juste milieu, celui de la vertu, c'est de savoir s'entourer d'amis véritables, de gens qui peuvent compter sur vous et sur qui vous pouvez compter.

Polyphilos et Eumónos hochèrent la tête pour marquer leur accord. Aristote s'éloigna de quelques pas avant de se retourner.

Aristote : Ces feuilles de vigne sont délicieuses, aussi délicieuses que le conseil d'un ami, vous ne trouvez pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
youl
fracassant


Nombre de messages : 843
Localisation : NEVERS
Date d'inscription : 08/03/2007

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Dim 6 Sep - 20:25

youl avait un peu trainé sur le chemin du retour , c'est dire que cette histoire le faisait réfléchir .....enfin de compte il suiva les conseil d'emma et retourna à la chapelle .... en trainant les pieds .

il ouvrit la porte , et vit que poup venait juste de reprendre son office . Cette fois si il garda son épée en place et se remit à ça place sans un bruit .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poupounet



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Mer 9 Sep - 22:48


Je ne pense pas avoir grand chose à vous dire de plus. Sachez bien vous entourez. Les amis sont essentiels dans la vie.


Poup prépara le pain et le vin. Elle avait remplis des gobelets et rompit le pain. Elle avait décider de partager le vin aussi, après tout, les membres de l'église étaient tous des frères et sœurs.

La communion est un acte symbolique de partage et d'amour. Je vous invite donc à venir partager le pain unificateur et le vin.

Poup distribua vin et pain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier1er
jovial


Nombre de messages : 2738
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Jeu 10 Sep - 0:26

Olivier1er vint se presenter devant Poupounet, et lui laissa lui mettre le pain dans la bouche...

Merci, Poupounet, dit il a voix basse, Jolie sermon, cela aurait été dommage de le raté..

Par contre pour ton vin de messe, je viendrais te voir : c'est une porte pour l'enfer et non le paradis ton gros rouge qui tache...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poupounet



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Sam 12 Sep - 22:57

Elle sourit à olivier.

oui il est honteux que je boive telle picrate alors que nous sommes à Nuits Saint Georges.

Poup sortit la dernière apercevant Ju sur le parvis.


Pourquoi n'es tu pas entrée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jusoor



Nombre de messages : 148
Localisation : pas sûre que vous vouliez vraiment le savoir *rosit*
Date d'inscription : 11/10/2008

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Lun 21 Sep - 13:47

Ju se tourna vers Poup qui l'avait interpellée et lui sourit.

Oh... et bien je n'ai pas souhaité interrompre l'office... ll fait beau, tout va bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
poupounet



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 29/12/2008

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Dim 11 Oct - 9:11

[hrp : j'ai pas vu le message avant ce matin désolé ljd ju]

Je suppose que si tu es là c'est pour une bonne raison, tu voulais me parler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier1er
jovial


Nombre de messages : 2738
Localisation : Nevers
Date d'inscription : 07/04/2007

MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Dim 18 Oct - 17:16

Olivier1er arrivait dans une tenue de nettoyage : tablier, gants et Vieux chiffons et Poupounet s'éloignat avec Jovalpeye, lui laissant la chapelle pour lui seul.

Il avait troqué son marteau contre un seau d'eau et quelques citrons qu'il avait pressé. Un bloc de savons noir et il etait fin pret.

Il alla chercher l'echelle et commenca par la grande rosace derriere l'hotel.

Il se mit à netoyer avec le savon et un peu de citron pour degraisser....

Tout en nétoyant, il contemplait l'oeuvre et la delicatesse des peinture faites sur verre. La vie de Christos s'étallait ainsi et la magie du soleil operant, son esprit gambadait sur la vie de Christos.

La saletée s'étaiet amoncélée lentement avec les années. Les carreaux de verre ne laissaient plus passer la lumiere comme jadis. Là ou il avait nétoyé, la magie de la lumiere reopperait donnant toute la clarté et la grandeur à cette somptueuse rosace.

Malgres la fraicheur du lieu, son front perlait d'une sueur honnetement dépensée.

Il flottait une douce odeur de citron dans la chapelle silencieuse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Messe du 18 aout 1457   Aujourd'hui à 11:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Messe du 18 aout 1457
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Messe du 11 Janvier 1457
» Messe du 17juin 1457
» Samedi 26 aout
» Messe d'adieu à notre frère Anatol
» Messe d'adieu à notre soeur Audra.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Nuits-Saint-Georges :: Extérieur :: Chapelle Saint-Lescure :: Nef-
Sauter vers: